Lu dans la presse
URL courte
Par
Disparition du Boeing malaisien lors du vol MH370 (65)
0 113
S'abonner

C'est fini: après plus de 100 millions de dollars de dépenses, les recherches du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines disparu en mars 2014 vont être abandonnées sans avoir donné de résultat.

Darren Chester, ministre australien des Infrastructures et des Transports, n'a pas souhaité commenter l'information publiée par le New York Magazine selon laquelle le chef d'équipage de l'avion malaisien avait répété à terre, sur un simulateur, un itinéraire spécialement choisi pour mener à une catastrophe. Cette information établie par le FBI américain est rapportée par le journal The Australian.

L'avion avait décollé le 8 mars 2014 de Kuala Lumpur (Malaisie) à destination de Pékin (Chine). C'est lors du transfert du contrôle du vol des opérateurs malaisiens à leurs confrères vietnamiens que le Boeing 777 a interrompu la transmission et a débranché tous les équipements de reconnaissance. L'appareil a changé de cap et d'altitude à plusieurs reprises avant de se diriger vers l'océan Indien. On suppose que l'avion a percuté la surface de l'eau après avoir épuisé ses réserves de carburant. Ses 239 passagers ont disparu.

Les recherches organisées par l'Australie, la Chine et la Malaisie au sud de l'océan Indien depuis deux ans, malgré plusieurs changements de zones, ont été vaines.

En janvier 2015, les autorités malaisiennes ont officiellement reconnu tous les passagers du vol MH370 comme décédés suite à un "accident".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Disparition du Boeing malaisien lors du vol MH370 (65)

Lire aussi:

Disparition du Boeing MH370: l'hypothèse scientifique
La faute à Poutine: quand un journaliste US explique la disparition du Boeing MH370
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Tags:
recherches, MH370, transports, Malaysia Airlines, océan Indien, Malaisie, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik