Ecoutez Radio Sputnik
    La production de pétrole

    La Chine met la main sur le pétrole écossais

    © AFP 2019 Guillermo Legaria
    Lu dans la presse
    URL courte
    Expert Online
    5173

    L’Écosse, dont la prospérité et l'indépendance reposent en grande partie sur ses revenus pétroliers, abandonne peu à peu ce secteur aux compagnies chinoises.

    Les partisans de la sortie de l'Écosse du Royaume-Uni ont perdu l'un de leurs atouts principaux dans les négociations avec les autorités centrales car aujourd'hui, Edinbourg ne peut plus menacer Londres d'une privation de pétrole. D'après le Times, qui a analysé les documents financiers et de fonctionnement de l'entreprise publique chinoise China National Offshore Oil Corporation's (CNOOC), la société Nexen — qui appartient aux Chinois — produit quotidiennement près de 200 000 barils sur les deux gisements principaux du pays. Ce qui en fait le premier producteur de la région.

    La CNOOC est parvenue à s'installer assez rapidement en Écosse grâce à George Osbourne, ancien ministre des Finances du pays. En mars 2015, il a octroyé aux entreprises pétrolières travaillant en mer du Nord des facilités fiscales afin d'amortir les répercussions de la chute des prix. Au total, la charge fiscale des sociétés énergétiques de la région s'est réduite de 62% à 50%.

    Ces facilités fiscales sont sans doute très attractives pour les compagnies mais il reste difficile d'expliquer la décision de Pékin d'investir des fonds considérables dans le secteur pétrolier qui traverse actuellement une crise grave. Notamment en mer du Nord. L'extraction de pétrole dans la région est difficile et peu lucrative, compte tenu notamment de la chute des prix de 50% par rapport à l'été 2014. Qui plus est, les réserves locales s'épuisent rapidement.

    Il est donc peu étonnant que les entreprises du secteur ne considèrent pas la mer du Nord comme la meilleure région pour leurs investissements et l'élargissement de leurs activités. BP et certaines autres grandes entreprises procèdent actuellement à des licenciements.

    Cette nouvelle offensive des Chinois en mer du Nord affectera tout d'abord l'Écosse, dont le budget s'appuie dans une grande mesure sur les revenus pétroliers. Selon le National Institute of Economic and Social Research, la mer du Nord octroie au gouvernement écossais près de 10 milliards de livres — 13,1 milliards de dollars — par an.
    Pékin a donc considéré la décision de George Osbourne de baisser les impôts comme une bonne opportunité d'élargir et de renforcer sa présence dans la région sur le long terme.

    Lire aussi:

    Un Su-34 russe frappe une raffinerie de pétrole sur le territoire contrôlé par Daech
    Fin de la mauvaise période pour le marché du pétrole
    Le prix du pétrole franchit à nouveau la barre des 50 USD
    Le prix du pétrole saoudien baisse pour l'Europe et augmente pour les USA
    Tags:
    pétrole, Ecosse, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik