Lu dans la presse
URL courte
Par
8134
S'abonner

L'Américain Joshua Aaron, accusé aux États-Unis d'avoir commis à l'été 2014 la plus importante cyberattaque contre plusieurs banques, dont JPMorgan Chase, a été remis aux autorités de son pays par la Russie. Le hacker supposé a été immédiatement envoyé en détention.

Selon l'agence Bloomberg Joshua Aaron, 32 ans, est arrivé de Moscou à New York mercredi 14 décembre dans l'après-midi, avant d'être placé en détention. Son arrestation avait été précédée de plus de 7 mois de négociations entre les autorités américaines et le centre de migration de détention provisoire situé dans les environs de la capitale russe, précise l'agence se référant à des sources anonymes.

Selon l'avocat de l'accusé Ben Brafman, son client a évité la procédure d'extradition et était aux USA de son propre gré.

Mercredi soir Aaron n'a pas reconnu sa culpabilité au tribunal de Manhattan sur 16 chefs d'accusation à caractère pénal, y compris le piratage, la fraude de titres de valeur et le complot criminel. L'Américain risque jusqu'à 20 ans de prison. Il est toujours en détention et doit se présenter au tribunal ce matin.

Son arrestation a été confirmée par le ministère de la Justice des USA. Le procureur fédéral de Manhattan Preet Bharara affirme qu'Aaron "a participé au piratage des réseaux de dizaines de compagnies américaines, ce qui a conduit au plus grand vol d'informations personnelles dans l'histoire des institutions financières des USA".

L'identité de l'organisateur du groupe criminel reste inconnue, indique Bloomberg. Les documents en possession de la cour montrent un lien avec un hacker russe non identifié.

Aaron est arrivé en Russie depuis l'Ukraine le 23 mai 2015, quelques semaines avant la délivrance aux USA d'un mandat d'arrêt contre lui ainsi que contre ses complices supposés — les citoyens israéliens Gery Shalon et Ziva Orenstein. Ces deux derniers ont été arrêtés en Israël en juillet 2015. En mai 2016, les autorités israéliennes ont décidé de déporter les suspects aux États-Unis où leur procès a commencé en juin.

Les autorités américaines accusent ces trois individus d'avoir commis une série d'attaques, entre 2007 et 2015, contre plusieurs grandes organisations financières aux USA dont la banque JPMorgan Chase. Des données de plus de 100 millions de clients ont été volées lors de ces opérations.

Elles ont ensuite été utilisées dans plusieurs manœuvres illégales, dont des manipulations sur le marché boursier. Les recettes obtenues par les hackers sont estimées à plusieurs centaines de millions de dollars.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Les Clinton financés par le gouvernement US, selon le hacker Guccifer 2.0
Des hackers révèlent une entente USA-Canada contre le CIO
Les services secrets US derrière «l’ingérence de Moscou» dans la présidentielle?
Environ 1 M de foyers privés d’Internet suite à un possible piratage en Allemagne
Tags:
accusations, piratage, hackers, cyberattaque, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook