Ecoutez Radio Sputnik
    CERN

    Le CERN détecte une antimatière luminescente

    © East News. James King-Holmes
    Lu dans la presse
    URL courte
    Lenta.ru
    0 2018135

    Les physiciens du CERN ont pour la première fois enregistré une antimatière luminescente, c'est-à-dire le passage d'un atome d'antihydrogène de son état énergétique principal à un état d'agitation accompagné de l'absorption d'un photon.

    Les scientifiques ont d'abord placé des atomes d'antihydrogène — une combinaison d'un antiproton et d'un antiélectron ( un positron ) — dans une chambre à vide ( 280 nanomètres de hauteur et 44 millimètres de diamètre ) protégée contre tout champ magnétique extérieur.

    Ensuite, les chercheurs ont utilisé des lasers pour faire passer ces antiatomes de leur état principal à l'état agité. Cette méthode a permis aux scientifiques de mesurer pour la première fois la fréquence du passage quantique 1S-2S. D'après eux, ces données sont conformes aux résultats de l'analyse spectroscopique de l'atome d'hydrogène.

    Les expériences des physiciens se sont déroulées au décélérateur d'antiprotons installé au CERN, L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire située près de la frontière franco-suisse. Le CERN abrite également le Grand collisionneur de hadrons, accélérateur le plus important du monde. En 2012, les experts de l'organisation ont rapporté la découverte d'une particule affichant les propriétés du boson de Higgs.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Le mystère des plus grands diamants enfin dévoilé
    Les chercheurs découvrent des galaxies hors des lois du modèle standard
    Le mystère du Père Noël élucidé grâce à… la théorie de la relativité!
    Nouveau record de la vague la plus haute dans l'Atlantique Nord
    Tags:
    antimatière, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik