Lu dans la presse
URL courte
Par
13391
S'abonner

L'inflation a bondi ces deux derniers mois en République tchèque pour finalement atteindre le niveau ciblé par la Banque centrale - une première depuis 2012 qui pourrait exercer une pression supplémentaire sur la monnaie locale et conduire à un détachement de l'euro.

Le taux annuel d'inflation en Tchéquie atteint aujourd'hui 2 %, ce qui est positif dans la mesure où les autorités monétaires se fixaient précisément cet objectif. De plus, ce pays affiche le plus bas taux de chômage de toute l'Union européenne à 3,7 %.

Maintenant, parlons du taux de change. Pour maintenir le cours de la monnaie à un certain niveau par rapport à l'euro et en contrôlant l'inflation, la Banque centrale menait ces dernières années un programme actif d'achat de devises étrangères. Le taux de change couronne tchèque-euro se maintient depuis 2013 à 27 couronnes pour 1 euro. Cependant, les autorités monétaires ont laissé entendre que cet attachement pourrait disparaître cette année.

Les experts de la banque ING président que ce lien sera supprimé en avril ou en mai et que l'inflation sera proche de l'objectif fixé. Mais il y a un mais: la Banque centrale dépense actuellement beaucoup d'argent pour empêcher la couronne de se renforcer et si elle dépensait autant d'argent à ces fins que début 2017, au premier trimestre déjà le montant des interventions dépasserait celui de toute l'année dernière.

Dans l'ensemble, les spéculateurs parient dès à présent sur la dissociation de la couronne de l'euro. Il suffit de regarder la dynamique du marché à long terme.

Passons à la politique. L'an dernier le président tchèque Milos Zeman a déclaré que ses citoyens devaient avoir le droit de se prononcer concernant le statut de membre de l'UE et de l'Otan. A la radio, il s'est prononcé pour le maintien du pays au sein de l'Otan et de l'UE, tout en précisant qu'il fallait offrir à la population la possibilité de faire son choix.

Il est donc possible que prochainement, la République tchèque soit la prochaine à organiser un référendum sur l'UE et que le détachement de la couronne de l'euro ne soit que l'une des démarches pour préparer la scission entre Prague et Bruxelles.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
Milos Zeman, République tchèque, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook