Lu dans la presse
URL courte
Par
9915
S'abonner

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero, qui a l'intention de réaliser la première opération de transplantation de tête humaine de l'histoire, vient de publier des photos de neurones qui fusionnent dans les "hémisphères" de la moelle épinière des souris.

L'Italien Sergio Canavero tient en haleine tout le monde scientifique: en 2013, il avait annoncé qu'il était prêt à transplanter une tête humaine sur le corps d'un donneur. L'informaticien russe Valeri Spiridonov, cloué à un fauteuil roulant, avait répondu à l'appel du docteur: le Russe souffre d'une amyotrophie spinale — une grave maladie génétique qui empêche l'individu de bouger — et cette transplantation de tête pourrait lui permettre de vivre une vie normale.

Pour cette opération, Canavero a l'intention d'utiliser une méthode spéciale appelée « protocole GEMINI ». Le scientifique a également présenté un scalpel de diamant et un nouveau système de réalité virtuelle pour effectuer l'opération de transplantation de tête.

En 2016, le chirurgien avait déjà procédé à une expérience de section de la colonne vertébrale sur un chien et sur des souris. Aujourd'hui, Sergio Canavero et ses collègues ont annoncé un grand succès rendant possible une réussite de l'opération.

Pour la fusion réussie des neurones, les chercheurs ont utilisé un mélange spécial à base de polyéthylène glycol. Les expériences antérieures ont montré que ce mélange contribuait à la guérison du tissu nerveux.

Sergio Canavero a déclaré qu'il serait prêt à procéder à la première opération de transplantation d'une tête humaine au monde en 2017. Une centaine de chirurgiens y participeront. L'opération pourrait durer 36 heures.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Russie-Italie: une opération de greffe de tête
Un informaticien russe premier candidat à une transplantation de tête
Robocop prend du service dans une gare chinoise
Un ver parasite à l'origine du «syndrome zombie» en Afrique
Tags:
transplantation, chirurgie, science, Sergio Canavero
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik