Lu dans la presse
URL courte
Par
25752
S'abonner

Le quotidien suédois Svenska Dagbladet a dressé la liste de dix modèles d'armements russes qui influencent l'équilibre des forces dans le monde.

RS-28 Sarmat

« Ce missile intercontinental doté d'une ogive nucléaire peut couvrir une région de la taille du Texas ou de la France », indique l'article. Le missile pèse 100 tonnes et affiche une portée de 11 000 km. Dans la classification Otan, ce missile portera le nom de Satan 2.

« L'ogive nucléaire de Satan 2 pèse 10 tonnes et est deux mille fois plus puissante que les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki », écrit le journal.

Le missile devrait entrer en service en 2018.

T-14 Armata

Armata est un châssis de combat qui peut remplir les fonctions d'un char, de la défense antiaérienne, d'un canon d'artillerie et d'un véhicule du génie.

Armata
Russian Ministry of Defense
Armata

« Le char est révolutionnaire en ce qui concerne la protection de l'équipage, assurée par une tourelle de construction innovante », indique l'article. De plus, le T-14 est plus léger et plus rapide que ses concurrents étrangers.

Sous-marin Lada

Les sous-marins diesels du projet Lada se distinguent par leur taille compacte et leur furtivité. Ils sont munis de torpilles guidées modernes pour éliminer d'autres sous-marins et navires. Svenska Dagbladet le qualifie de « sous-marin furtif ».

« Le sous-marin est plus silencieux que son prédécesseur soviétique Kilo ou tout sous-marin russe moderne », indique l'article.

Missiles 9K720 Iskander

Ces missiles à courte portée peuvent embarquer une ogive nucléaire — et pas seulement.

« A titre d'exemple on peut parler des bombes de haute précision pouvant percer les murs d'un bunker de béton, des bombes à sous-munitions et même des missiles électromagnétiques pouvant anéantir les systèmes radar de l'ennemi », écrit le journal.

Le missile Iskander pèse environ 3,8 tonnes et atteint une vitesse de 2 100 m/s, ce qui en fait une cible difficile pour la défense antiaérienne ennemie.

Missile tactique OTR-21 Totchka

L'OTR-21 Totchka est un missile tactique conçu encore en 1976. La version la plus moderne du Totchka pèse 1,8 tonne et dispose d'une portée de 185 km.

Tir d'un missile tactique
© Sputnik . Konstantin Chalabov
Tir d'un missile tactique

« Le missile peut être muni aussi bien d'une ogive classique que d'une ogive nucléaire », précise l'auteur de l'article.

S-400

« Le S-400 est la nouvelle étoile de la défense antiaérienne russe, écrit Svenska Dagbladet. Ce système sol-air mobile est la version la plus moderne de défense contre les missiles et avions ennemis ».

« Le S-400 possède un système d'observation avancé qui peut suivre 80 missiles et avions à la fois », ajoute l'article.

Le S-400 peut tirer trois types de missiles jusqu'à 400 km, sachant que la vitesse de chaque missile dépasse 1 000 m/s.

Su-34

« Les militaires russes ont utilisé avec succès ce bombardier en Syrie », précise l'auteur. L'équipage d'un Su-34 compte deux personnes et son autonomie atteint 4 500 km. A une altitude de 11 000 km, cet appareil peut voler jusqu'à 1 900 km/h.

Su-34
© Sputnik . Maxim Blinov
Su-34

« L'armement de l'avion comprend des missiles air-air, des missiles guidés pour éliminer des cibles au sol, des missiles de moyenne portée, des bombes guidées et non guidées », rapporte le journal.

Navires de débarquement

Les forces armées russes disposent de plusieurs grands navires de débarquement du projet 775 Minsk — Korolev, Kaliningrad et Alexandre Chabaline qui peuvent embarquer un bataillon d'infanterie de marine avec des véhicules de combat.

Ces navires sont dotés de deux canons de 57 mm et d'un canon de 76 mm. De plus, les navires disposent de missiles antiaériens.

Sous-marins Kilo

L'équipage des sous-marins soviétiques Kilo compte 57 matelots et officiers. Sa vitesse atteint 10 nœuds et 17 nœuds sous l'eau. Le bâtiment peut plonger jusqu'à 240 mètres de profondeur et passer jusqu'à 45 jours en immersion.

« L'armement se compose de six lance-torpilles avec une réserve d'armement de 18 torpilles ou de 24 mines », indique l'article.

Sous-marin nucléaire Boreï

Le journal qualifie ce bâtiment de « nouveau super-sous-marin russe ». Boreï a une taille bien plus réduite par rapport à son prédécesseur Akoula, est plus difficile à détecter et bien plus manœuvrable.

« Le sous-marin de 170 m embarque des missiles qui peuvent posséder aussi bien des ogives tactiques que stratégiques », écrit l'auteur, précisant que Boreï peut assurer des missions pendant de longues années.

Après la chute de l'URSS en 1991, le secteur de la défense a été touché par de sérieuses réductions budgétaires mais avec l'arrivée de Vladimir Poutine la situation a changé, écrit le quotidien. L'armée russe a reçu un nouveau financement pour les nouvelles armes et des exercices d'envergure.

En 2017, les troupes de missiles stratégiques recevront 41 nouveaux missiles, l'armée de l'air obtiendra 170 avions, l'armée de terre 905 chars et véhicules de combats, et la marine 17 navires.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
armements, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook