Ecoutez Radio Sputnik
    les médecins

    L'épopée du premier cœur artificiel

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    141
    S'abonner

    En mars 1952, les médecins d'une clinique américaine réussissaient à maintenir en vie un patient à l'aide d'un cœur artificiel pendant près d'une heure et demie. A cette époque, différents pays travaillaient activement à la conception d'un appareil qui permettrait de remplacer le cœur humain.

    Il n'était pas question alors de remplacer entièrement le cœur, mais les chercheurs s'approchaient de la mise au point d'un appareil capable de maintenir la circulation sanguine pendant les opérations.

    L'un des premiers succès en la matière fut le travail de l'expérimentateur russe Vladimir Demikhov, qui a remplacé en 1937 un cœur de chien par un appareil artificiel. Il a réussi à prouver qu'au moins pendant quelques heures il était possible de faire circuler le sang dans les vaisseaux avec ce procédé. Plus tard, il a réussi une opération de transplantation d'un cœur de donneur à un chien, ouvrant la possibilité de transplanter un organe dans l'organisme humain.

    Le 8 mars 1952, l'aciériste de Bethléem Peter During, 41 ans, a eu besoin d'une opération au cœur. Les médecins de trois hôpitaux venus à son secours disposaient d'un appareil doté d'une pompe péristaltique dont le fonctionnement avait été élaboré en 1931 par le chirurgien du cœur Michael DeBakey.

    En connectant le patient à la pompe, neuf médecins, cinq infirmières et deux spécialistes techniques ont tenté de trouver la raison de la détérioration de l'état du patient. Bien que During n'ait pas survécu, la pompe a tout de même prolongé sa vie de 80 minutes.

    Il restait peu de temps jusqu'à la grande nouvelle: l'opération avec l'usage du dispositif du chirurgien américain Forest Dodrill est considérée comme l'une des premières interventions chirurgicales sur le cœur humain avec un appareil de circulation sanguine artificielle. En collaboration avec les ingénieurs de la compagnie General Motors, il a élaboré un cœur artificiel et en juillet 1952 Dodrill a utilisé avec succès son appareil ressemblant à un moteur V12 pour corriger un vice cardiaque chez Henry Opitek, 41 ans. L'opération a duré 80 minutes, dont 50 minutes pendant lesquelles le patient était connecté à l'appareil. Opitek a vécu encore près de 30 ans après l'intervention.

    Depuis, les chercheurs ont poursuivi les travaux sur les appareils de circulation sanguine artificielle et ont considérablement avancé en la matière, même si les opérations à cœur ouvert sont encore considérées comme relativement dangereuses. 

    Lire aussi:

    Elle greffe des doigts artificiels aux yakuzas
    La nouvelle vie d’un Américain après sa greffe de visage
    Une prothèse pour enfants legocompatible
    Transplantation réussie d’une cage thoracique imprimée en 3D
    Tags:
    médecine, science, artificiel, cœur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik