Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine

    L'Ukraine n'obtiendra pas le statut nucléaire

    © REUTERS/ Gleb Garanich
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    122168283

    Plus de 20 ans après la signature du mémorandum de Budapest, l'Ukraine a annoncé la nécessité de revoir les termes de ce document international.

    Ce texte établissait le statut non nucléaire de l'Ukraine et la révision de ses termes pourrait sérieusement saper le régime mondial de non-prolifération nucléaire, voire déstabiliser la région. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine, en visite à Washington, a appelé les USA à soutenir Kiev pour relancer les négociations à ce sujet entre les pays signataires. L'Assemblée fédérale russe a déclaré que la Russie n'accepterait la révision du mémorandum à aucune condition. L'ex-premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov a qualifié la déclaration de Pavel Klimkine « d'absurde », en ajoutant que ni Moscou ni Washington n'accepteraient de changer le statut non nucléaire de l'Ukraine.

    On imagine très difficilement que Washington et Londres puissent soutenir la tentative de Kiev de modifier ce texte. Par leurs déclarations, les autorités ukrainiennes détournent sciemment l'attention du public des problèmes qui frappent leur pays. D'après Nikolaï Azarov, « le changement du statut non nucléaire de l'Ukraine est impossible car les autres pays signataires refuseraient d'accéder à sa demande, d'autant que le pays ne dispose pas de conditions pour créer l'arme nucléaire ».

    Kiev a accusé Moscou d'enfreindre le mémorandum de Budapest en 2014, après la réunification de la Crimée avec la Russie suite à un référendum. Aujourd'hui, en soulevant à nouveau le thème du mémorandum, les politiciens comptent sur le soutien de l'Occident qui ne reconnaît pas la Crimée russe. Toutefois, Washington et Londres essaient de ne pas réagir aux menaces de l'Ukraine de revoir son statut non nucléaire. L'Occident n'a pas l'intention de mettre en péril le régime mondial de non-prolifération.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L'UE fait un pas de plus vers la levée des visas pour la Géorgie et l'Ukraine
    Moscou appelle Washington à évaluer plus précisément l'attaque sur l’OSCE en Ukraine
    L’Onu salue l’aide humanitaire russe en Ukraine et en Syrie
    Levée des visas pour l’Ukraine: vers l’approbation finale?
    Tags:
    nucléaire, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik