Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Des députés européens en visite en Crimée

    © Sputnik. Sergey Malgavko
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    7884311

    Une délégation internationale composée de députés européens, de politiciens de l'UE, de la CEI et d'Amérique latine - soit une vingtaine de personnes au total - se trouve actuellement en Crimée. Objectif?

    Pour les organisateurs de ce déplacement, il s'agit de leur montrer la situation réelle dans la péninsule. Le représentant permanent de la République de Crimée auprès du président russe, Gueorgui Mouradov, est certain que grâce à de tels voyages la position de l'Occident vis-à-vis de la Crimée pourrait changer « d'ici 2 à 3 ans ».

    Des politiciens et des militants britanniques, tchèques, serbes, kirghizes, monténégrins et brésiliens ont fait le voyage. Les organisateurs ont l'intention de montrer comment la situation évolue dans la région et ce qui a changé depuis sa réunification avec la Russie.

    « Cette visite a une importance majeure. Elle permettra de rapporter des informations objectives sur la situation actuelle dans la péninsule et aidera à stopper la désinformation, le mensonge et la diffamation non seulement sur la Crimée, mais également sur la Russie dans l'ensemble, a déclaré Gueorgui Mouradov. L'Europe commence à comprendre que la Crimée fait partie définitivement et irréversiblement de la Russie. Grâce à l'intensification de telles activités, d'ici 2 à 3 ans nous pourrions constater une perception différente de la Russie. »

    Selon Alexeï Tchepa, vice-président de la commission de la Douma ( chambre basse du parlement russe ) pour les affaires internationales et coorganisateur du forum, il faut organiser régulièrement des réunions avec des représentants étrangers en Crimée.

    Après la réunification de la Crimée avec la Russie, les politiciens et les journalistes occidentaux ont lancé une campagne médiatique dont l'idée principale était que le référendum organisé à ce sujet en 2014 s'était déroulé « sous les canons des fusils ». Trois ans après le référendum, certains en Occident continuent de parler d' « occupation » et d' « atteinte aux droits » des minorités ethniques en Crimée.

    La position envers le statut de la Crimée commence à évoluer progressivement. De plus en plus de politiciens européens souhaitent venir dans la péninsule voir de leurs propres yeux que la Crimée n'est pas « occupée », qu'elle prospère et que les droits des citoyens sont respectés. La visite actuelle ne sera certainement pas la dernière. Les habitants d'autres pays commenceront donc à recevoir des informations objectives sur la situation dans la république.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La Crimée a choisi de redevenir russe: «La tenue du référendum a été correcte»
    97% des Russes approuvent la réunification avec la Crimée
    Kremlin: la Russie ne marchandera pas avec les USA sur un deuxième référendum en Crimée
    Député de Crimée sur la promesse de soutien de Poroсhenko: «Laissez-nous tranquilles»

    Lire aussi:

    Casse-tête ukrainien: comment visiter la Crimée sans être sanctionné?
    Une délégation allemande débarque en Crimée «pour voir la situation réelle»
    La Crimée a choisi de redevenir russe: «La tenue du référendum a été correcte»
    «Les médias occidentaux interdisent à leurs journalistes d’aller en Crimée»
    Les autorités de la Crimée invitent Marine Le Pen à visiter la péninsule
    Tags:
    politique, Europe, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik