Lu dans la presse
URL courte
Par
9575
S'abonner

"La sécurité du continent européen pourrait évoluer selon deux scénarios" a déclaré le général russe Valeri Guerassimov, chef d'état-major des armées, pendant la 6e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale.

Le premier scénario est pessimiste: les différends actuels entre la Russie et l'Otan se creuseraient, l'Alliance continuerait de s'étendre et son activité militaire d'envergure sur le "flanc est" se maintiendrait.

"La Russie serait alors contrainte de réagir en adéquation à la situation et de prendre les mesures nécessaires de dissuasion", a noté le général Valeri Guerassimov.

Au final, les défis et les risques communs auxquels l'Occident et la Russie doivent faire face ensemble resteraient sans réponse adéquate et, en fin de compte, la sécurité européenne ne ferait que se dégrader, estime le chef d'état-major.

La seconde variante est plus optimiste. "L'Occident et la Russie commenceraient à comprendre leurs intérêts et préoccupations réciproques, un dialogue s'installerait entre nous, la confiance se renforcerait progressivement et des relations ouvertes et pragmatiques s'établiraient", a déclaré le général. Dans le même temps les politiciens européens commenceraient à renoncer à imposer leurs conditions pour construire les relations avec la Russie.

"Je suis certain que c'est l'évolution selon ce scénario qui permettra de renforcer la sécurité et la stabilité en Europe. Ma conviction s'appuie sur le fait que la nécessité de prendre des mesures décisives pour stabiliser la situation et assurer une sécurité égale et indivisible pour tous les peuples d'Europe se fait sentir depuis longtemps", explique Valeri Guerassimov.

"Mais étant réalistes, nous entreprenons des mesures pratiques pour parer les nouveaux risques et défis. Non seulement pour notre sécurité mais également pour la sécurité européenne", conclut le général.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Ayrault veut maintenir le dialogue avec Moscou... en renforçant l'Otan en Europe de l'Est
Augmenter les dépenses militaires? Juncker dit non aux Etats-Unis
«L’Union européenne reste donc un projet tout à fait valide»
Européens et Américains partagés sur l’utilité de l’Otan
Fillon propose «une alliance européenne de défense» et une «conférence Europe-Russie»
Tags:
sécurité, Conseil Russie-Otan, OTAN, Valéri Guérassimov, Occident, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik