Ecoutez Radio Sputnik
    A picture taken on November 29, 2015 shows the Tel Aviv skyline from the neighbourhood of Jaffa

    Israël veut chasser l'Iran de Syrie

    © AFP 2017 THOMAS COEX
    Lu dans la presse
    URL courte
    EarAsiaDaily
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    379557984

    Tel Aviv propose à Washington une nouvelle approche du Moyen-Orient, qui implique notamment d'écarter l'Iran du dossier syrien. Les autorités israéliennes espèrent que la nouvelle administration américaine validera leur proposition.

    C'est sous la forme d'un mémorandum sur les principes d'action des deux alliés en Syrie et dans la région qu'Israël voudrait fixer cette nouvelle base de coopération avec les USA. Le premier point du document concerne la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan, occupé depuis la guerre des Six jours de 1967.

    Aujourd'hui, les forces dominantes du monde arabe comme l'Arabie saoudite et l'Égypte sont indifférentes à la nécessité de faire revenir les frontières est d'Israël à leur tracé de 1967. La reconnaissance officielle par Washington de l'appartenance israélienne du Golan apporterait à Israël des avantages particuliers, notamment pour frapper les positions du Hezbollah limitrophes du Golan en territoire syrien.

    Le point suivant fixe le caractère inadmissible d'une présence militaire permanente des Iraniens en Syrie. Ensuite, il est suggéré aux États-Unis de durcir les sanctions contre Téhéran sur le dossier « soutien du terrorisme par l'Iran dans la région ». Ce qui conduit logiquement au quatrième point du mémorandum relatif à l'accroissement de la pression sur le Hezbollah.

    Enfin, le volet politique du mémorandum se termine par l'engagement des parties à empêcher la création d'une ligne continue de présence iranienne sur l'axe Iran-Irak-Syrie-Liban.

    Les propositions des Israéliens sont tentantes pour les Américains et les pays du Golfe. Elles s'inscrivent dans une ligne complexe de promotion des intérêts des rivaux géopolitiques de Téhéran, sont logiques et reposent sur la disposition de principe au réfrénement frontal de l'Iran. Toutefois, un élément crucial pourrait condamner le plan israélien à rester sur le papier.

    Le quotidien The Times of Israel a publié le 27 avril un article sur le voyage du ministre israélien du Renseignement Yisrael Katz aux USA avec pour accroche: « Le ministre israélien du renseignement appelle les USA à s'unir avec la Russie contre l'Iran ».

    A cet égard, Yisrael Katz s'est fait remarquer à Washington par des déclarations retentissantes manifestement adressées à la Russie. « Si les Russes veulent garder Assad, ils devront faire sortir l'Iran de Syrie », a déclaré le ministre. Et d'ajouter qu'en cas de passivité de la Russie en la matière, « nous (Israéliens, Américains et Arabes) le feront (chasser l'Iran de Syrie et Assad du poste présidentiel) nous-mêmes. »

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    Frappe israélienne près de Damas: pas de stocks de munitions du Hezbollah dans la zone
    Israël a porté une frappe près de l’aéroport de Damas, confirme une source syrienne
    Liens dangereux: la rencontre Netanyahou-Gabriel annulée à cause des opposants israéliens
    Auschwitz: marche de la vie dans un camp de la mort
    Tags:
    Tel Aviv, Washington, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik