Ecoutez Radio Sputnik
    La jeunesse

    La jeunesse arabe a une meilleure image de la Russie

    © Photo. pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    2180
    S'abonner

    La Russie est perçue de manière plus positive dans le monde arabe et particulièrement auprès des jeunes, qui la voient comme le principal allié international des pays arabes d'après un sondage. Jusqu'à présent, cette place était occupée par les USA.

    Ces informations ressortent d'un sondage annuel mené auprès de la jeunesse arabe de 16 pays ( Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Tunisie, Irak, Jordanie, Liban, Yémen, Palestine ). 3 500 personnes âgées de 18 à 24 ans ont été interrogées.

    21 % des jeunes arabes questionnés considèrent la Russie comme un allié méritant la plus grande confiance ( contre 9 % en 2016 ). Le quotidien Financial Times estime que ce résultat est dû à la hausse de l'influence de la Russie au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi qu'à son activité en Syrie. Si l'Arabie saoudite et le Qatar ( principaux partisans de l'opposition syrienne ) considèrent la Russie comme un ennemi, les citoyens des pays du Golfe, notamment du Koweït et d'Afrique du Nord, sont disposés plus positivement envers Moscou.

    Bashar el-Assad, image d'illustration
    © AFP 2019 LOUAI BESHARA
    Au contraire, la popularité des États-Unis est en baisse: 17 % contre 25 % l'an dernier. Le journal américain l'explique avant tout par l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, que 70 % des personnes interrogées estiment opposé aux musulmans — ce à quoi ses décrets contre l'immigration ont contribué. 64 % désapprouvent l'élection de Trump.

    Parmi les pays arabes mêmes, les Émirats arabes unis ont reçu la majorité des voix favorables avec 36 % des personnes interrogées les considérant comme un allié. De plus, la jeunesse arabe considère les EAU comme le pays le plus attractif pour vivre et pour travailler.

    Les principaux problèmes pointés du doigt par les jeunes arabes sont le chômage, l'État islamique et la menace terroriste en général.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    Radicalisation dans les lycées en France: le CNRS tire la sonnette d’alarme
    Ces musiciennes afghanes qui ont gagné les cœurs à Davos
    La réédition de la «révolution du jasmin», est-elle possible?
    Tandis que l'Onu discute, ce "Schindler kurde", vient au secours des Yézidis
    Tags:
    jeunesse, terres arables, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik