Ecoutez Radio Sputnik
    Une consommation modérée d'alcool est-elle vraiment bénéfique?

    Une consommation modérée d'alcool est-elle vraiment bénéfique?

    © Photo. Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    4263

    Même les partisans d'un mode de vie sain consomment parfois de l'alcool - on dit d'ailleurs qu'un verre de vin n'est pas nocif mais renforce au contraire l'organisme humain: le site de la chaîne RT se demande vendredi si les scientifiques sont d'accord avec cette opinion répandue.

    Selon le ministère russe de la Santé, la consommation d'alcool par habitant dans le pays ne cesse de chuter ces dernières années: en 2016 cet indice a diminué de 0,2 litre par rapport à 2015 pour atteindre 10,3 litres par habitant. Les autorités pensent que cette tendance est notamment liée au gain de popularité du "mode de vie sain".

    On pense en général qu'une consommation modérée d'alcool n'est pas nocive, voire aide à maintenir l'organisme. Les experts critiquent pourtant cette approche avec deux arguments principaux.

    Premièrement, la sélection des "abstinents" laisse à désirer. Deuxièmement, il s'agit de données statistiques et pas d'une étude des mécanismes d'influence de l'alcool sur l'organisme humain.

    L'influence positive de l'alcool sur l'organisme reste toujours incertaine. Les chercheurs de l'Institut de recherches alimentaires de Madrid ont réussi à déchiffrer partiellement cette énigme en étudiant les produits intermédiaires du métabolisme des personnes consommant du vin de manière modérée.

    Ils ont analysé l'influence de ces substances sur les cellules en créant des conditions où des neurones humains pouvaient périr, pour y ajouter alors ces produits métaboliques découverts. Il s'est avéré que ces derniers étaient en réalité capables de prévenir la mort des cellules dans un contexte de stress.

    Des études sur le développement de la démence et d'autres troubles cérébraux offrent parfois des résultats plus évidents. L'abondance de travaux sur ce sujet a permis aux scientifiques de mener une analyse de grande envergure.
    Les gens qui prennent de temps en temps un verre de vin sont 40% moins exposés aux troubles cérébraux. En même temps, une consommation excessive de bière et d'autres boissons alcoolisées renforce le danger du développement de la démence, de la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles similaires.

    Il est à noter que les études soulignant les effets positifs de l'alcool ne parlent pratiquement pas des boissons fortes mais — dans la plupart des cas — du vin rouge.

    Selon la majorité des chercheurs, une consommation modérée représente un ou deux verres de vin par jour pour les hommes et pas plus d'un verre par jour pour les femmes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    Le vin n'est plus une boisson alcoolisée en Moldavie!
    Du rhum pour rembourser les dettes de Cuba? Rien de plus normal!
    Pour le Parlement moldave, le vin n'est plus un alcool
    La fête du Beaujolais nouveau, un attrape-gogo
    Tags:
    consommation, santé, alcool
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik