Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se serrent la main à Versailles

    Moscou doit rétablir le tandem franco-allemand

    © REUTERS / Alexander Zemlianichenko
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    10134
    S'abonner

    Vladimir Poutine n'a pas voulu reporter sa rencontre avec le nouveau président français Emmanuel Macron même si les deux dirigeants sont loin de partager la même vision.

    On se rappelle que le président russe avait reçu Marine Le Pen au Kremlin, alors que Macron accuse les hackers russes d'avoir piraté sa campagne et promettait, pendant sa campagne, de "tenir la bride haute à la Russie". Le bon sens a pris le dessus.

    Le chef de l'État russe a décidé de ne pas manquer l'occasion probablement ratée par Donald Trump. Si les dirigeants russe et américain s'étaient rencontrés immédiatement après l'investiture de ce dernier, ils auraient probablement réussi à tourner la page pour entamer une nouvelle ère de collaboration. Mais cela n'est pas arrivé et quelques semaines plus tard, Trump s'est "mis dans le rang": la machine politique a commencé à calibrer méthodiquement sa politique pour la faire rentrer dans le cadre habituel.

    Pour Emmanuel Macron, la rencontre avec Vladimir Poutine était utile, notamment du point de vue de l'image. L'objectif du nouveau président est de sortir la France de la dépression politique. La succession de présidences malchanceuses depuis le second mandat de Jacques Chirac a conduit à une stagnation intérieure — découlant de l'incapacité à adopter les réformes nécessaires — et à la perte de l'influence extérieure.

    Aujourd'hui il est important pour Macron de montrer que Paris est à même de reprendre le rôle de capitale politique de l'Europe, et qu'en tant que président il est capable de mener des affaires avec tout le monde, même avec un interlocuteur aussi difficile et dangereux — selon l'Europe — que Vladimir Poutine.

    Aujourd'hui débute un processus qui devrait découler sur la restructuration de l'Europe. C'est important pour la Russie pour qui le Vieux Continent, quelles que soient ses orientations politiques, conserve une importance particulière: les relations avec l'Europe influencent considérablement la politique et l'économie russes.

    Pour Moscou, il serait préférable que soit rétabli le modèle traditionnel, au moins en partie, du "moteur à deux temps" — c'est-à-dire le tandem franco-allemand. La France doit récupérer son influence politique et son statut de principale puissance européenne. Sachant qu'elle ne revendique pas la domination européenne et qu'elle n'a pas besoin de se justifier pour ses contacts avec la Russie auprès des pays d'Europe de l'Est. En d'autres termes, une Europe où l'Allemagne partagerait le leadership avec la France sera moins "exigeante" envers la Russie qu'une Europe "berlinocentrique". Par conséquent, il serait raisonnable pour Moscou d'entretenir prudemment les ambitions françaises.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    EN DIRECT Vladimir Poutine à Paris pour rencontrer Emmanuel Macron
    Macron vs Sputnik: «du contrôle de l’image à celui de l’information, il n’y a qu’un pas»
    Poutine: spéculer sur les hackers russes ne mène à rien
    Poutine, «tsar»? Des médias français semblent le croire
    Tags:
    Emmanuel Macron, Jacques Chirac, Vladimir Poutine, Europe, France, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik