Ecoutez Radio Sputnik
    Un islamiste relâché crée un nouveau «califat» de Daech en Afghanistan

    Un islamiste relâché crée un nouveau «califat» de Daech en Afghanistan

    © AP Photo / Rahmat Gul
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    3220

    Le chef de guerre Azizullah a créé au nord de l'Afghanistan une nouvelle cellule de l’État islamique qui terrorise et soumet la population locale.

    Selon certaines informations, l'extrémiste aurait été relâché récemment de la prison de Bagram contrôlée par les États-Unis. Selon le site de la chaîne RT.

    Au nord de l'Afghanistan, au-delà du désert et des montagnes, s'étend le territoire de la nouvelle cellule de l'EI, les «terres» du chef de guerre Azizullah. Il s'est autoproclamé «guerrier d'Allah» mais les citoyens normaux le voient comme un mécréant sans pitié et sans cœur.

    «Il a massacré beaucoup de vies. D'innombrables personnes vivent en état de siège. Ses crimes n'ont pas de fin. J'ai perdu 25 membres de ma famille et j'ai perdu la vue», raconte une réfugiée.

    «Azizullah est un terroriste international. Pour une certaine raison les militaires américains l'ont libéré de la prison de Bagram. Ils l'ont relâché et maintenant il est venu sur notre territoire», expliquent les personnes qui ont réussi à fuir les djihadistes.

    Officiellement la prison de Bagram est contrôlée par le gouvernement afghan mais, selon un avis très répandu, ce sont les États-Unis qui prennent les décisions.

    Le chaos et la corruption en Afghanistan ont favorisé la montée d'Azizullah. En seulement quelques mois il a recruté des centaines de terroristes et a réuni tout un arsenal. Ni l'armée afghane ni les talibans n'ont pu y résister: il a attiré ses ennemis de son côté, et pas seulement avec la foi religieuse comme argument.

    «C'est l'homme le plus riche parmi ceux que je connais. Il dispose d'un soutien étranger et d'immenses moyens. Azizullah paie presque 1.000 dollars ses combattants. C'est pourquoi autant de volontaires sont prêts à le rejoindre», témoignent les locaux.

    Il faut dire que cette somme représente près de cinq fois le salaire d'un militaire afghan. Les réfugiés déclarent qu'Azizullah achète les armes à l'armée afghane et aux sponsors étrangers.

    Mais beaucoup ont trouvé la force de résister aux terroristes. Certains ont décidé qu'il valait mieux mourir de faim que de mourir sous le joug d'Azizullah et ont pris la fuite, d'autres se sont unis pour opposer une résistance armée. Mais de toute évidence leurs chances sont faibles. «Nous protégeons les gens, les plus démunis. Nous n'avons ni bases militaires ni dépôts de munitions. Nos capacités sont très réduites», déclarent les locaux.

    Tous les combattants et les habitants interrogés disent la même chose: l'armée afghane reste les bras croisés et vend des armes à Azizullah. Les fantassins de marine américains, l'aviation militaire et les alliés des USA ne songent même pas à intervenir. Et Azizullah peut agir hors de tout contrôle.

    Le ministère afghan de la Défense a confirmé qu'Azizullah était le plus important terroriste de Daech menant une activité terroriste au nord du pays.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Attaque de Kaboul: Berlin suspend l’expulsion de réfugiés vers l'Afghanistan
    Moscou s’interroge sur les avions non-identifiés qui approvisionnent Daech en Afghanistan
    Un attentat à la voiture piégée fait 18 morts en Afghanistan, au premier jour du Ramadan
    Moscou: on calomnie la Russie pour cacher l’échec des USA en Afghanistan
    Tags:
    Etat islamique, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik