Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)
353
S'abonner

Les États-Unis ont adopté de nouvelles règles de délivrance de visas aux ressortissants de six pays musulmans - la Syrie, le Soudan, la Somalie, la Libye, l'Iran et le Yémen.

Désormais, les demandeurs de visa devront justifier de liens étroits avec des proches vivant aux États-Unis. Le ministère de la Sécurité intérieure a également instauré des fouilles plus minutieuses des passagers arrivants aux USA en provenance d'autres pays. Les nouvelles mesures concerneront 280 aéroports de 105 pays, et les vols de compagnies étrangères qui refuseront de se soumettre aux nouvelles exigences pourraient être suspendus.

D'après l'agence Associated Press, pour obtenir un visa les citoyens des six pays concernés devront prouver la présence de liens étroits avec des parents, un époux, des enfants, un gendre, une belle-fille, un frère ou une sœur résidant déjà aux USA. Les mêmes critères s'appliqueront aux réfugiés en attente d'un droit d'asile.

Conformément aux nouvelles règles les grand-mères, les petits-enfants, les tantes, les oncles, les neveux et les cousins ainsi que d'autres membres de famille ne sont pas considérés comme des parents proches. Ces instructions ont déjà été transmises aux représentations diplomatiques américaines.

D'après le décret, les citoyens de ces six pays musulmans devront prouver la présence de «liens parentaux proches» avec des citoyens américains, et les personnes morales devront fournir des documents attestant de relations d'affaires avec des partenaires américains.

L'interdiction ne visera pas les journalistes, les étudiants, les enseignants et les employés de compagnies américaines disposant d'invitations officielles ou de contrats de travail aux USA. Par contre, l'entrée dans le pays sera refusée à ceux qui ont établi des relations d'affaires uniquement pour correspondre aux critères énumérés dans le décret d'immigration. La réservation d'un hôtel ou d'une voiture de location ne constituent pas une raison valable pour obtenir un visa

L'administration Trump a aussi adopté de nouvelles mesures de sécurité visant les avions de compagnies étrangères à destination des USA. Selon John Kelly, ministre de la Sécurité intérieure, le personnel des aéroports devra fouiller plus minutieusement les passagers pour détecter la présence de substances explosives, et mener une vérification plus poussée des dispositifs électroniques.

John Kelly a souligné que les compagnies aériennes qui refuseraient d'obéir aux directives des autorités américaines seraient frappées par des restrictions encore plus sévères, notamment l'interdiction de transporter des appareils électroniques en bagage à main, voire l'interdiction de tous les vols à destination des USA.

L'interdiction d'embarquer dans la cabine de l'avion des appareils électroniques de taille supérieure à celle d'un téléphone portable est déjà en vigueur pour les vols vers les USA en provenance d'Égypte, de Jordanie, du Qatar, du Koweït, du Maroc, des Émirats arabes unis, d'Arabie saoudite et de Turquie. Les autorités britanniques ont décrété des mesures identiques pour les vols venant d'Égypte, de Jordanie, du Liban, d'Arabie saoudite, de Tunisie et de Turquie.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère près de Deauville
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions retentissent en Guinée équatoriale - images
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
Tags:
aéroport, passager, visas, Associated Press, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook