Ecoutez Radio Sputnik
    MAKS 2017

    Les nouveautés les plus attendues du salon aérospatial MAKS 2017 en Russie

    © Sputnik . Eugene Odinokov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)
    6360
    S'abonner

    Comme toujours, de nombreux événements et nouveautés attendent les visiteurs du salon international aérospatial MAKS 2017 qui se déroule à partir d'aujourd'hui sur le territoire de l'aérodrome Gromov à Joukovski, écrit mardi le site de la chaîne Zvezda.

    Dès les premiers pas sur le territoire de l'aérodrome, on ne peut manquer l'hélicoptère arctique spécial Mi-8AMTCh-VA Terminator tout en noir-et-rouge — des couleurs inhabituelles pour les appareils militaires. Selon le site de la chaîne Zvezda.

    Mi-8AMTCh-VA Terminator
    © Sputnik . Mark Agnor
    Mi-8AMTCh-VA Terminator

    C'est un hélicoptère sans pareil dans le monde. Par exemple, il peut démarrer de manière autonome ses moteurs après un stationnement de longue durée en plein air. A première vue, rien d'inhabituel: mais il sait le faire même à des températures de —60°C.

    Non seulement l'hélicoptère russe peut fonctionner à des températures extrêmement basses, mais il dispose aussi d'une isolation thermique spéciale et d'un puissant système de chauffage, ainsi que d'un dispositif pour chauffer de l'eau et de la nourriture. Un hélicoptère avec une bouilloire! Cela serait amusant s'il n'y faisait pas aussi froid.

    On retrouve également au salon un autre appareil curieux arborant les couleurs des forces aérospatiales russes: l'avion bimoteur à turbine tchèque L-410.

     L-410 Turbolet
    © Sputnik . Vladimir Trefilov
    L-410 Turbolet

    En URSS, cet avion assurait le transport de passagers et de fret sur environ 300-500 km, par exemple de Saratov à Kazan. Les futurs pilotes de l'aviation de transport effectuaient leur formation sur cet appareil.

    Désormais, cet avion tchèque est fabriqué en Russie. En mars 2017 deux tout nouveaux L-410 Turbolet sont sortis de la chaîne de l'usine d'aviation civile de l'Oural.

    Entre les pavillons se trouve une exposition de hautes technologies. C'est ici que sera présenté pour la première fois au public le tout dernier chasseur russe de génération 4++ MiG-35, mardi 18 juillet. Ce sera l'un des principaux événements du salon. L'avion est installé sur une plateforme multimédia avec tout son armement, entouré par des robots industriels.

    Chasseur MiG-35
    © Sputnik . Grigoriy Sysoev
    Chasseur MiG-35

    Une autre nouveauté du MAKS 2017 est l'avion d'entraînement Yak-152 qui a effectué son premier vol le 29 septembre 2016. Ce complexe de formation est en fait une table d'école et est destiné à la sélection préliminaire des adolescents qui souhaiteraient devenir pilote. Cet appareil est une sorte d'étape pour accéder à l'avion Yak-130 très demandé sur le marché international pour son rapport qualité/prix.

    Vous ne trouverez pas de nouvelles sensations seulement sur le parc d'aviation et sur les stands des constructeurs. Il se passera également des choses intéressantes dans le ciel. Cette année, les fameux Vitiaz (groupe de voltige aérienne Preux russes) piloteront leurs tout nouveaux Su-30SM. Leur programme réserve donc des surprises.

    Et vous apprécierez certainement le pilotage du duo PAK FA (T-50).

    PAK FA (T-50)
    © Sputnik . Sergey Mamontov
    PAK FA (T-50)

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)

    Lire aussi:

    L’appareil amphibie volant russe Begalet Triton parmi les vedettes du salon MAKS 2017
    La France met tous ses espoirs dans MAKS 2017 pour «décrocher tous les contrats juteux»
    Salon aérospatial MAKS: plus de 400.000 visiteurs attendus
    La Russie au Salon aérospatial Airshow China 2014
    MAKS 2013 : des vols romantiques de Breitling Jet au salon aérospatial
    Tags:
    MAKS 2017
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik