Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream

    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne

    © Sputnik. Igor Zarembo
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vedomosti
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
    42171321

    Gazprom a augmenté le transit de gaz via le gazoduc OPAL, qui reçoit le gaz de Nord Stream sur le territoire allemand.

    Hier, après une interdiction de six mois, Gazprom a obtenu à nouveau un accès à 40% des capacités du gazoduc. Après quoi son chargement a augmenté de plus d'un quart — de 56 millions à 71,5 millions de mètres cubes par jours, selon les statistiques de l'opération OPAL Gastransport. Mais la demande de transit de gaz russe via l'Ukraine en Slovaquie a diminué. Selon le quotidien Vedomosti.

    Gazprom achète les capacités débloquées aux enchères quotidiennes. Après la reprise des échanges dès le premier jour les nouvelles capacités ont été exploitées à 44,3%, indiquent les données d'OPAL Gastransport. Le 1er août, le chargement moyen du gazoduc était de 2,337 millions de mètres cubes par heure. Avec le début d'une nouvelle journée gazière (6 heures du matin) le 2 août il a augmenté jusqu'à 2,976 millions de mètres cubes par heure en le restant tout au long de la journée. De cette manière, en valeur quotidienne, grâce aux capacités achetées aux enchères le transit de gaz via OPAL devrait augmenter de 15,3 millions de mètres cubes. Si la totalité des capacités étaient achetée, il serait possible de faire acheminer par le gazoduc 33 millions de mètres cubes par jour de gaz supplémentaire, soit un peu plus de 12 milliards de mètres cubes par an.

    La plateforme PRISMA, où se déroulent les enchères quotidiennes, ne dévoile pas les informations des acheteurs. Le représentant de Gazprom n'indique pas si sa compagnie participe aux enchères. Une source proche de Gazprom a confirmé à la veille de la reprise des enchères que Gazprom pourrait y participer.

    Apparemment Gazprom a transféré une partie du gaz pour le gazoduc allemand depuis le transit ukrainien. Selon les informations officielles de l'opérateur slovaque Eustream, au 3 août la demande de transit de gaz russe via le terminal de Veľké Kapušany s'est réduite de 13,4 millions de mètres cubes par rapport à la veille, en passant de 161 millions à 147,6 millions de mètres cubes. Mais en fin de soirée l'opérateur a modifié ce chiffre, s'élevant à 155,1 millions de mètres cubes.

    Le gazoduc Nord Stream passant sous la mer Baltique achemine le gaz sur le territoire allemand via deux gazoducs — NEL et OPAL.

    Conformément aux normes du troisième paquet énergie adopté en UE en 2009, Gazprom, en tant que copropriétaire d'OPAL, ne peut utiliser que la moitié de sa capacité de transport. Ces conditions ne s'appliquaient pas à NEL. EN octobre 2016, la Commission européenne a accepté de lever les restrictions sur OPAL jusqu'en 2033. Ainsi, le quota d'utilisation d'OPAL par Gazprom a augmenté jusqu'à 90%, la compagnie a acquis une capacité de transport supplémentaire en décembre 2016 et en janvier 2017. Les enchères n'étaient pas organisées à partir de février à cause de mesures provisionnelles à l'exigence de la compagnie polonaise PGNiG. Le 23 juillet, le président de la Cour suprême de l'UE a annulé cette interdiction.

    La répartition des flux de transit de gaz peut sembler insignifiante à l'échelle d'une journée, mais certainement pas à long terme, affirme Dmitri Marintchenko, directeur du département des corporations de Fitch Ratings. Gazprom exprime régulièrement sa volonté de renoncer au transit via l'Ukraine. Mais tant que les gazoducs Nord Stream 2 et Turkish Stream ne sont pas construits, les capacités d'OPAL sont l'unique solution pour Gazprom pour mettre en œuvre cette politique. «Je suis certain que la compagnie exploitera cette possibilité au maximum», a déclaré Dmitri Marintchenko. Mais les 12 milliards de mètres cubes de capacité de transport d'OPAL devenus disponibles pour Gazprom représentent près de 20% du transit annuel via l'Ukraine en 2016, rappelle l'analyste. «Avec des revenus du transit gazier d'un peu plus de 2 milliards de dollars annoncés à l'issue de l'année dernière, les pertes de Naftogaz pourraient s'élever à près de 400 millions de dollars. C'est une somme assez conséquente pour l'Ukraine», a indiqué l'expert.

    Il fallait s'attendre à l'augmentation de l'acheminement via OPAL grâce au transit ukrainien, estime Alexeï Grivatch, directeur adjoint du Fonds de sécurité énergétique nationale. «Il est bien plus bénéfique pour Gazprom de transporter le gaz par l'itinéraire au nord», a noté l'expert. Le chargement incomplet des capacités supplémentaires est un phénomène temporaire et s'explique certainement par des raisons purement techniques, suppose-t-il. 

    «Je suis sûr que Gazprom se réservera toute la capacité disponible très prochainement et exploitera OPAL au maximum», a déclaré Alexeï Grivatch. De plus, la répartition des itinéraires de transit réduit les risques du fournisseur, mais aussi du consommateur — cela répond on ne peut mieux aux objectifs annoncés de développement du marché gazier en UE, rappelle l'expert. «En ce qui concerne une éventuelle réduction du transit de gaz russe via l'Ukraine, même un chargement à part entière d'OPAL n'y aurait un impact dramatique», a conclu Alexeï Grivatch.

    Des représentants de Gazprom ont également évoqué à plusieurs occasions le coût élevé du transit via l'Ukraine. Le tarif de Nord Stream s'élève à 2,1 dollars pour 1.000 mètres cubes sur 100 km, contre 2,5 dollars en Ukraine, a annoncé l'été dernier l'agence de presse Interfax se référant au président de Gazprom Alexeï Miller.

    La construction de Nord Stream 2 ne sous-entend pas la fermeture du transit de gaz russe via l'Ukraine, a relayé hier Interfax les propos d'Anastasia Fedorova, directrice adjointe du département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères. «Le maintien du transit de gaz via l'Ukraine ne serait possible que si Kiev établissait des tarifs compétitifs sur le transit et réduisait les fameux risques de transit, y compris l'abandon de toutes les réclamations et plaintes absurdes contre Gazprom», a-t-elle déclaré.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

    Lire aussi:

    OIAC: du gaz sarin aurait été utilisé à Khan Cheikhoun
    Daech utilise du gaz moutarde contre les soldats US en Irak
    Gaz, pétards, canon à eau: la manif anti-FN à Paris dégénère
    Fausse alerte à Paris: une bonbonne de gaz retrouvée près de l'ambassade russe
    L’intoxication au gaz des habitants d’Idlib «ressemble à une mise en scène»
    Tags:
    gaz, Gazprom, Nord Stream AG, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik