Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie en première ligne contre le virus Ebola en Guinée

    La Russie en première ligne contre le virus Ebola en Guinée

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Life
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
    7251

    En Guinée, foyer de la plus grande menace virale au niveau mondial, la campagne de vaccination de la population contre Ebola a commencé avec le tout nouveau médicament russe GamEvac-Combi.

    La maladie à virus Ebola fait partie des plus dangereuses sur la planète à l'heure actuelle. Fin 2014, le président guinéen Alpha Condé a demandé à la Russie son aide pour combattre l'épidémie. Le président russe Vladimir Poutine avait alors chargé le Centre fédéral de recherche en épidémiologie et en microbiologie N.F. Gamaleya d'élaborer un vaccin contre le virus Ebola. Selon le site d'information Life.ru.

    Fin 2015, le vaccin GamEvac-Combi était prêt et il a été officiellement présenté début 2016 par l'Organisation mondiale de santé (OMS). Le vaccin a été confectionné grâce à une méthode biotechnologique moderne sans utiliser le virus pathogène de la maladie à virus Ebola. Les chercheurs ont pris pour base le matériel génétique d'un adénovirus et d'un virus de stomatite vésiculaire, inoffensifs pour l'homme, auxquels les scientifiques ont intégré un gène contenant des informations sur la structure de la protéine du virus Ebola.

    Aujourd'hui, dans le cadre des études post-enregistrement du médicament russe, une première étape de vaccination de la population à grande échelle a commencé en Guinée. Le ministère guinéen de la Santé a fondé le Comité national pour la vaccination présidé par le directeur de l'Agence de sécurité sanitaire de Guinée Sakoba Kéita. Le Centre national de recherche en épidémiologie et en microbiologie créé par la compagnie russe Rusal (aluminium) dans la province de Kindia vaccinera dans un premier temps plus de 1.000 volontaires parmi les citoyens du pays.

    Le centre en question n'a pas d'égal en Afrique occidentale en matière de hautes technologies et de système de sécurité biologique. Il a été conçu en tenant compte de toutes les recommandations des organisations humanitaires internationales et il est doté d'équipements médicaux et de laboratoire modernes — les investissements de Rusal dans la construction du centre dépassent 10 millions de dollars. Depuis son ouverture en période d'épidémie, le centre a affiché les meilleurs chiffres de guérison en Guinée: 62,5% des patients avec un diagnostic confirmé de virus Ebola ont été guéris. Ce centre est actuellement numéro un dans le domaine de l'étude et de la prévention des maladies infectieuses en Guinée, ainsi que pour la formation des épidémiologistes nationaux.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

    Lire aussi:

    Guinée: Rusal ouvre un hôpital pour malades atteints d'Ebola
    Ebola: 8.668 décès sur 21.759 cas recensés en Afrique (OMS)
    Ebola: 8.668 décès sur 21.759 cas recensés en Afrique (OMS)
    Il est possible d’enrayer le virus Ebola
    Ebola: baisse du nombre de nouveaux cas (OMS)
    Tags:
    vaccin, Ebola, Nouvelle-Guinée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik