Ecoutez Radio Sputnik
    Charlottesville, Virginie, USA

    La victoire de Trump a éveillé les instincts raciaux et de classe aux USA

    © AP Photo / Steve Helber
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
    4110
    S'abonner

    La ville universitaire libérale et paisible de Charlottesville, dans l’État de Virginie aux USA, ne s'attendait certainement pas à devenir l'épicentre de telles tempêtes politiques.

    Cette année, elle s'est retrouvée dans le viseur de l'activité des activistes politiques marginaux révolutionnaires: les néonazis d'extrême-droite qui se sont baptisés «Alt-right», et les ultras de gauche dits Antifas (activistes antifascistes prônant les actions violentes contre leurs adversaires et composés de groupes d'anarchistes, de socialistes et de communistes) qui passaient inaperçus jusque-là, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le conflit entre les forces de gauche et de droite a éclaté après la décision du conseil municipal de démanteler le monument au général Robert Lee, chef de la Confédération pendant la guerre de Sécession de 1861-1865.

    L'élection de Trump et l'intensification de l'activité des groupes d'extrême-droite ont fait sortir les anarchistes de l'ombre pour les transformer en antifas.

    Plus les passions se déchaînent entre les nazis et les antifas, plus il devient évident que ces groupes ont beaucoup de points communs.

    Par exemple: leur attitude envers la démocratie contemporaine. Si les néonazis méprisent l'ordre politique aux USA et rêvent d'un totalitarisme intransigeant avec des nettoyages ethniques et des déportations d'individus d'autres races, les antifas déclarent ouvertement qu'ils sont opposés à la démocratie parlementaire.

    Les antifas, tout comme leurs ennemis fascistes, détestent la presse libre et ne lui font pas confiance. Et surtout, les deux camps considèrent la violence comme un moyen permettant d'atteindre leurs fins.

    Aujourd'hui, le système est défaillant et c'est précisément ce qui contribue à la progression et au renforcement du mouvement radical. Ni les tribunaux ni le congrès ne s'opposent à Trump dans sa politique contre l'immigration, dans sa destruction de la législation protégeant l'environnement — l'eau et l'air. Personne ne combat la propagation du népotisme, où les proches du président et de ses riches partisans occupent des postes clefs au gouvernement.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
    Tags:
    extrême-droite, néonazisme, démocratie, nazis, Donald Trump, États-Unis, Charlottesville
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik