Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
18961
S'abonner

Il a fallu moins de 48 heures aux unités russes de génie militaire pour créer près de Deir ez-Zor un pont de bateaux de 210 mètres vers la rive gauche de l’Euphrate. Il peut supporter 50 tonnes de charge et faire passer chaque jour jusqu’à 8.000 véhicules, y compris des chars.

Les ingénieurs militaires ont travaillé 24 heures sur 24 pour accomplir à temps leur objectif. La ligne de front, où les terroristes et les forces gouvernementales poursuivent des combats acharnés, se trouve seulement à quelques kilomètres du pont. Ce dernier est crucial pour l'offensive, qui s'oriente vers la rive gauche de l'Euphrate: c'est dans cette région qu'aura probablement lieu la bataille décisive contre le groupement principal des forces de Daech en Syrie. Selon RT.

Les unités russes de génie militaire ont créé un pont de bateaux sur l'Euphrate, à quelques kilomètres de la ville syrienne de Deir ez-Zor. Les travaux ont duré deux jours sous les bombardements des djihadistes du mouvement terroriste Daech que combattaient les forces gouvernementales syriennes et la coalition, a indiqué le ministère russe de la Défense.

Malgré ces conditions difficiles d'«actions permanentes de l'ennemi», les travaux de montage ont été accomplis à temps et sans aucune perte d'effectifs, souligne Vladimir Bourovtsev, chef du Service des autoroutes du Département des transports auprès du ministère de la Défense.

«On a eu recours à des aéronefs sans pilote. Lors des travaux de montage, des explosifs et des grenades nous tombaient dessus. Nous n'avons pourtant subi aucune perte: il n'y a eu ni morts, ni blessés. Tout a été accompli dans les délais fixés et sans pertes», rapporte-t-il.

Suite à la construction du pont (210 mètres de long, 4,2 mètres de large, capable de supporter 50 tonnes de charge), les ingénieurs militaires ont mené les essais nécessaires de fiabilité en y faisant passer une colonne de véhicules lourds. Ensuite, ils ont encore une fois évalué l'intégrité de la construction.

Les spécialistes russes ont spécialement choisi le point le plus étroit du fleuve, d'une profondeur de quatre mètres, pour assembler le pont, mais ont fait face à certaines difficultés même dans ces conditions favorables. Ainsi, ils ont été obligés de renforcer le sol peu stable au bord du fleuve sur les lieux de la construction.

Selon Vladimir Bourovtsev, les unités de génie militaire ont travaillé 24 heures sur 24, par roulements, pendant la construction du pont.
D'après lui, la principale difficulté technique résidait dans la force importante du courant sur les lieux de la construction.
«Cela a testé les limites des capacités de nos unités», a-t-il souligné.

La bataille décisive

Parallèlement, les combats acharnés continuent à Deir ez-Zor — libérée de trois ans de blocus le 5 septembre par les forces gouvernementales soutenues par l'aviation russe — sur la rive gauche de l'Euphrate. Les troupes syriennes ont déjà libéré la plus grande partie de la ville, et leurs unités d'avant-garde ont traversé le plus grand fleuve du Moyen-Orient le 19 septembre. Les forces principales de la coalition soutenant le président syrien Bachar al-Assad se mettent seulement à franchir l'Euphrate.

Une partie des véhicules du groupement d'avant-garde a été transportée vers la rive gauche à l'aide des pontons russes de débarquement, utilisés actuellement comme un moyen de réserve de transport.

Après la fin des travaux, le pont de bateaux pourra assurer le trafic journalier de 8.000 véhicules, y compris des chars.

Qui plus est, il garantira la livraison non seulement des munitions et des aliments, mais aussi de l'aide humanitaire destinée aux localités libérées des terroristes. Il facilitera également l'évacuation des blessés et des malades de la zone des hostilités.

La date exacte de la traversée massive de l'Euphrate par les troupes gouvernementales n'a pas encore été annoncée mais l'opération devrait avoir lieu prochainement car les Forces démocratiques syriennes soutenues par la coalition américaine s'approchent actuellement de Deir ez-Zor sur la rive gauche.

C'est dans cette région, qu'aura lieu la bataille décisive contre les restes du groupement principal des forces de Daech en Syrie. Ainsi, les forces gouvernementales et les troupes de la coalition menée par les USA tentent de la libérer des terroristes et d'occuper le territoire le plus large que possible.

Selon des données non-vérifiées, les unités des FDS auraient repoussé les terroristes de Daech de la ville de Souwar (50 km au nord-est de Deir ez-Zor) et franchi le Khabur (un affluent gauche de l'Euphrate).

D'autres objectifs

Dimanche 24 septembre, le ministère russe de la Défense a publié les images aériennes montrant clairement la présence des véhicules des forces spéciales américaines sur le territoire contrôlé par Daech dans les environs de Deir ez-Zor. Qui plus est, les données du ministère russe indiquent que les forces spéciales américaines couvriront la progression des FDS.

«Les unités des FDS avancent le long de la rive gauche de l'Euphrate vers Deir ez-Zor sans faire face à aucune résistance de la part des combattants de Daech. Les photos aériennes prises du 8 au 12 septembre 2017 dans les régions de déploiement des unités armées de Daech montrent un nombre important de voitures blindées américaines Hummer, qui sont en service chez les forces spéciales des États-Unis», indique le communiqué du Ministère.
Comme souligne le ministère russe de la Défense, l'absence de traces d'assaut et de combat contre les terroristes sur ces photos suggère que «tous les militaires américains se sentent en sécurité dans les régions contrôlées par les terroristes».

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a souligné que les États-Unis pourraient avoir d'autres intérêts en Syrie outre l'élimination des terroristes. Selon le chef de la diplomatie russe, ces objectifs se révéleront après la liquidation des groupes terroristes.

Néanmoins, le département d'État américain affirme toujours que la défaite de Daech est le but unique de Washington en Syrie.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Tags:
armée, Daech, Euphrate, Deir ez-Zor, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook