Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
211401
S'abonner

Les forces armées russes commercent à recevoir des systèmes de guerre électronique capables d'imiter une frappe massive de missiles. Objectif: désorienter les systèmes de défense antiaérienne de l'ennemi, qui attaqueront des leurres.

L'information provient du premier adjoint du directeur général du groupe Technologies radioélectroniques Vladimir Mikheev, qui précise qu'il s'agit de leurres aérodynamiques avec un système de guerre électronique intégré — un missile classique muni d'un équipement spécial au lieu d'une ogive conventionnelle. Le leurre peut imiter non seulement une frappe de missiles, mais également un groupe d'avions. Un tel système peut être installé sur différents vecteurs: des missiles de croisière ou des missiles air-air. Selon le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

«Il existe tout une gamme d'engins prévue pour les opérations militaires contemporaines et futures. Ceux qui agissent à une distance de 10-20 km ont déjà été commandés et sont en cours de dotation», a noté Vladimir Mikheev.

Il est également prévu d'équiper avec cette «arme» l'aviation russe, notamment les avions Su-57 et Su-34.

«Ces cibles imiteront une attaque massive à une distance de plusieurs centaines de kilomètres. Il est question des 2-3 prochaines années», précise le représentant du groupe.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)

Lire aussi:

Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Deux suppositoires par jour: l’Institut Pasteur de Lille teste un médicament contre le Covid
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
guerre électronique, défense, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook