Ecoutez Radio Sputnik
    euro/dollar

    Qui manipule les monnaies et comment

    CC0 / Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)
    18452

    Les médias, de mèche avec les banques et les fonds monétaires, manipulent de manière insolente les marchés financiers. Hier, nous avons assisté à un nouvel exemple flagrant de manipulation de la foule.

    Comme l'indique le portail Vestifinance, la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et l'allocution de son président Mario Draghi sont considérées à juste titre comme l'événement de la semaine. Étant donné que le programme d'assouplissement quantitatif de la BCE expire prochainement, les acteurs du marché sont persuadés que le régulateur annoncera les paramètres de sa fermeture demain. 

    De cette décision dépend la dynamique de la paire monétaire principale — euro/dollar (EUR/USD) — et de bien d'autres actifs.

    Parlons d'abord du Forex. Toute la semaine, le taux euro/dollar varie d'un côté ou de l'autre, comme si les opérateurs du marché avaient du mal à déterminer la direction à prendre. Bref, le marché affiche une tension.

    Toutefois, il est clair que les grands acteurs savent parfaitement de quel côté penchera le taux car ils sont la principale force motrice dans ce jeu. La tâche principale consiste à prendre le plus d'argent possible aux acteurs mineurs avant le mouvement principal.

    En l'absence de toile de fond médiatique, pour que cela ne ressemble pas à une flagrante manipulation, les financiers recourent aux médias. En règle générale, une publication fait paraître des nouvelles se référant le plus souvent à des sources anonymes.

    En apparence, le lecteur lambda pense donc que le marché réagit aux fils d'actualité. Mais hier, toute cette équipe a décidé d'adopter une approche originale et en l'espace de quelques minutes, des communiqués contradictoires ont été publiés.

    La CNBC a d'abord rapporté qu'un groupe de trois républicains ou plus ferait son apparition au Sénat américain pour bloquer la réforme fiscale de Trump. Cette information a provoqué un sursaut de l'euro par rapport au dollar pendant exactement 15 minutes.

    Quand il semblait que tous les acteurs mineurs avaient cru à la hausse de l'euro et ont commencé à l'acheter, un autre média est entré en jeu: l'agence de presse Bloomberg, qui a annoncé que le président américain Donald Trump avait demandé aux sénateurs de donner leur avis sur les candidats au poste de directeur de la Réserve fédérale (Fed). D'après Bloomberg, il était question de John Taylor et de Jerome Powell, et un sénateur s'est dit persuadé que Taylor, connu pour ses opinions de «faucon», s'imposerait.

    La paire EUR/USD s'est immédiatement inversée. Ainsi, en seulement 20-30 minutes, les grands acteurs faisant bouger le marché ont détruit un grand nombre de positions spéculatives, ont obtenu des ordres «stop loss» et ont semé la confusion, sachant que rien n'a vraiment changé en apparence et que l'eurodollar a retrouvé son taux initial.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)

    Lire aussi:

    L’approfondissement de la zone euro au cœur de la rencontre entre Macron et Draghi
    Politiques, créanciers et régulateurs: les principaux risques pour les marchés financiers
    Pourquoi le taux de change s’aggrave-t-il entre la France et l’ Allemagne?
    Tags:
    dollar US, euro, spéculations monétaires, fonds
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik