Ecoutez Radio Sputnik
    Intelligence artificielle

    Comment l'intelligence artificielle prend la place de l'homme

    © Fotolia / Jim
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)
    175
    S'abonner

    Études d'envergure réalisées en quelques secondes, radio pour déterminer la date de la mort d'un patient, progrès des appareils intelligents: les capacités des machines évoluent à toute vitesse.

    «Je ne m'attendais pas à ce qu'une machine soit capable de réaliser cette expérience elle-même, d'après un croquis, en moins d'une heure… Un logiciel informatique classique aurait eu besoin de plus de temps que l'âge de l'univers pour tester toutes les combinaisons et y parvenir!», s'extasie le docteur Paul Wigley de l'Université nationale d'Australie. Selon le site d'information Life.ru.

    Lui et ses collègues n'ont pas caché leur surprise quand ils ont découvert qu'un logiciel, le temps d'un déjeuner, avait réussi à inventer un moyen de contrôler trois rayons laser pour refroidir un nuage d'atomes. Les jeunes chercheurs n'ont fait que reproduire une expérience qui avait rapporté le prix Nobel de physique à deux physiciens en 2001 mais cette fois, 16 ans plus tard, l'intelligence artificielle (IA) a rendu la tâche bien plus facile.

    Et ce n'est qu'un exemple des changements majeurs qui se produisent autour de nous. L'IA, ou plutôt son ébauche actuelle (logiciels spécialisés auto-éducatifs, réseaux neuronaux), occupe de plus en plus de place dans la vie de l'humanité.

    Le travail de l'intelligence artificielle consiste à traiter rapidement l'information. Elle n'est pas restreinte par les méthodes qui lui sont proposées par l'homme dont elle est issue. L'IA peut tester, se tromper et tester à nouveau. Trouver des liens et des cohérences imperceptibles pour le cerveau humain. Tout cela se produit à une vitesse impensable pour notre activité consciente.

    La chercheuse de Cambridge Laurence Perreault Levasseur évoque par exemple un logiciel qui a étudié pendant une journée près de 500.000 images de lentilles gravitationnelles. Le lendemain, seulement une seconde lui était nécessaire pour analyser une nouvelle photo obtenue par les télescopes. Sachant que la fiabilité du résultat était équivalente au travail de plusieurs mois d'un groupe de chercheurs. Soit une vitesse d'analyse jusqu'à 10 millions de fois plus élevée pour la machine!

    L'IA a déjà fait une grande percée dans la médecine. Tout le travail des médecins consiste à fixer le bon diagnostic avant de donner la bonne prescription.

    A Houston a donc été mis au point un algorithme pour analyser les radios des glandes mammaires afin d'identifier la présence d'un éventuel cancer. L'IA a été formée en intégrant 500 cas de maladie. Le résultat a dépassé toutes les attentes: le réseau neuronal a réussi à accomplir le test 30 fois plus vite que l'homme avec une précision de 99%.

    Les réseaux neuronaux ont également appris à identifier les prémisses de la maladie d'Alzheimer, du cancer de la peau, des germes de tuberculose à partir d'une radio et à mettre au point des soins individualisés.

    Il sera bientôt difficile de trouver un secteur où l'IA n'est pas utilisée. Les banques l'utilisent déjà pour calculer les risques sur les opérations monétaires et les assurances, les géants de l'information introduisent des réseaux neuronaux dans les moteurs de recherche, des applications utilisent l'IA pour retoucher des photos… Les réseaux neuronaux peuvent diriger les robots dans une usine et savent de mieux en mieux conduire.

    Grâce aux premiers pas de l'IA à son service, l'humanité devient plus efficace et le progrès s'accélère. Toutefois, des millions de personnes inefficaces et peu progressistes sont menacées de perdre leur travail.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)
    Tags:
    science, intelligence artificielle
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik