Ecoutez Radio Sputnik
    Falcon 9

    Que s'est-il passé avec le satellite ultrasecret US après le lancement de la fusée SpaceX?

    © REUTERS / Joe Skipper
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
    27453

    Le satellite de reconnaissance américain Zuma n'est pas sorti sur l'orbite prévue et semble être perdu. Selon les sources, les problèmes pourraient être liés à la séparation du vaisseau du deuxième étage du lanceur Falcon 9.

    Le lancement du satellite ultrasecret était initialement prévu pour novembre 2017 mais avait dû être reporté à plusieurs reprises pour différentes raisons.

    Le satellite ultrasecret américain Zuma lancé hier depuis le cosmodrome de Cap Canaveral n'est pas sorti sur l'orbite prévue et semble être perdu, a annoncé l'agence de presse Reuters se référant à ses sources anonymes. Le site de la chaîne RT analyse les raisons de l'échec.

    D'après Reuters, le satellite de reconnaissance construit par la compagnie Northrop Grumman Corp n'a pas réussi à se détacher du deuxième étage de la fusée-porteuse Falcon 9. Il serait actuellement en panne ou tombé en mer. Selon une source, le satellite est déjà considéré comme perdu.

    The Wall Street Journal a été le premier à annoncer la possible perte de l'appareil. Le quotidien et d'autres publications américaines indiquent que ni SpaceX ni Northrop n'ont rapporté la réussite du lancement, comme c'est généralement le cas dans le cadre de lancements secrets. Selon eux, cela confirme indirectement la perte du satellite.

    Le satellite Zuma, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, a été construit par la compagnie militaro-industrielle américaine Northrop Grumman Corp.: c'est elle qui avait choisi la fusée Falcon 9 pour le lancement.

    Une enquête est en cours sur l'incident, mais pour l'instant rien n'indique qu'il s'agit d'un sabotage ou de toute autre forme d'ingérence, ont déclaré à Reuters des responsables anonymes.

    «Nous ne commentons pas les missions de ce genre. Actuellement l'analyse des données montre que Falcon 9 a fonctionné normalement», déclare le porte-parole de SpaceX James Gleeson.

    Le satellite de reconnaissance Zuma a été lancé depuis le cosmodrome de Cap Canaveral en Floride à environ 20h heure locale le dimanche 7 janvier (soit 2 heures du matin le 8 janvier, heure de Paris). Après avoir rempli sa mission, le premier étage de Falcon 9 a atterri sur sa plateforme.

    Le lancement de l'appareil secret aurait dû avoir lieu en novembre 2017 mais il avait été reporté pour différentes raisons.

    Marco Langbroek, astronome amateur néerlandais ayant de l'expérience dans l'observation de missions de satellites secrets, a suivi le lancement de Zuma: il dit avoir constaté une éjection de carburant photographiée du deuxième étage de Falcon 9 au-dessus de l'Afrique orientale 2 heures et 15 minutes après le lancement.

    Il précise toutefois que le largage de combustible est une procédure normale pour prévenir un risque d'explosion. Selon Marco Langbroek, si quelque chose ne s'est pas déroulé comme prévu (ce qui reste à confirmer), il faut donc chercher la cause de l'échec de la mission soit dans la «mort» du satellite après sa mise en orbite, soit dans un problème de séparation du deuxième étage du lanceur.

    ​​​«Actuellement je me méfie de ces rumeurs. Je ne pourrais les balayer que si SpaceX ou le gouvernement américain faisaient une déclaration claire», a écrit Marco Langbroek.

    L'astronome amateur souligne que le satellite Zuma sera encore visible pendant une semaine ou deux aux observateurs dans l'hémisphère Nord: «C'est le délai le plus rapide après lequel nous pourrons confirmer s'il y a quelque chose en orbite ou non. Mais à présent je suppose qu'il s'y trouve.»

    Marko Langbroek s'est également adressé à SpaceX pour demander de confirmer ou de réfuter le constat selon lequel l'étage supérieur de Falcon 9 tournait sur lui-même au moment de l'éjection de combustible après l'impulsion de freinage.

    ​Il a publié une photo prise par le pilote néerlandais Peter Horstink dans le ciel soudanais 2 heures 15 minutes après le lancement de Falcon 9. D'après l'astronome, l'effet visuel constaté par les observateurs pourrait précisément être expliqué par le largage du combustible.

    ​Le 46e et précédent lancement de Falcon 9, le 23 décembre depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie, avait également marqué par la lueur atmosphérique inhabituelle qu'il avait suscitée. Les habitants de Californie avaient pris la trace laissée par la fusée pour un ovni.

    De son côté, l'expert Natan Eïsmont de l'Institut de recherche spatiale affilié à l'Académie des sciences de Russie a déclaré à la radio Sputnik qu'indépendamment des raisons de l'issue imprévue de la mission spatiale, ce lancement nuirait à l'image de la compagnie d'Elon Musk.

    «Cela affectera négativement l'image de la compagnie. C'est certainement un accident, il y a forcément un problème avec Falcon 9 et non avec le satellite — peut-être une panne de moteur ou plutôt du système de contrôle. Bref, le deuxième étage n'a pas fonctionné comme prévu et n'a pas sorti le satellite sur l'orbite prévue. Puis l'appareil est probablement tombé et s'est consumé avec le deuxième étage. J'espère que SpaceX tirera les choses au clair. Tout ce lancement est entouré de mystère depuis le départ. C'est compréhensible puisque le constructeur du satellite, la compagnie Northrop Grumman, travaille uniquement pour la défense et construit essentiellement des satellites de reconnaissance. De toute évidence, cet appareil était également de reconnaissance», a déclaré Natan Eïsmont.

    Rappelons que la compagnie SpaceX dirigée par Elon Musk a lancé pour la première fois un satellite militaire américain en mai 2017.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

    Lire aussi:

    SpaceX annonce la fin de l'ère du lanceur Falcon 9
    Falcon Heavy: le premier tir en janvier sous une chanson de David Bowie
    Le fiasco des programmes spatiaux: la faute à qui… ou à quoi?
    Tags:
    satellite, Falcon 9, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik