Ecoutez Radio Sputnik
    La ville d'Idleb

    Un nouveau chaudron est en préparation contre les terroristes en Syrie

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
    231042

    L'armée syrienne se prépare à mener une grande offensive contre Idleb, où les extrémistes repoussés des villes libérées du pays se sont rassemblés ces derniers mois.

    Selon trois sources militaires syriennes, l'objectif consiste à encercler et à éliminer les forces du groupe terroriste Front al-Nosra — une information confirmée par le parti Baas au pouvoir. Moscou souligne qu'en cas de succès de l'offensive, l'élimination de Nosra serait «prédéterminée». Selon le quotidien Izvestia.

    Les forces gouvernementales encerclent un grand groupuscule de terroristes au sud-est d'Idleb et ont l'intention d'y mettre en place un avant-poste pour une offensive contre le bastion principal du Front al-Nosra.

    «Il est question de la zone de contact entre Hama, Alep et Idleb. L'offensive lancée en début d'année a été rapide et couronnée de succès, et à présent nous nous préparons à resserrer l'étau pour encercler un grand groupe de terroristes», explique une source.

    Jamal Rabia, député syrien du parti Baas, dévoile que dans le cadre de l'opération pour encercler les terroristes le contrôle sur l'aéroport d'Abou Douhour, stratégiquement important, sera également établi.

    Syrie
    © Sputnik . Serguei Mamontov
    La province d'Idleb est devenue une sorte de réserve de terroristes. Pendant les nombreuses négociations sur le cessez-le-feu menées dans différentes régions syriennes, les combattants avaient le choix entre déposer les armes et revenir à la vie pacifique ou se faire évacuer de la zone des opérations. Beaucoup ont préféré la seconde option, et c'est à Idleb qu'ils ont été envoyés. C'est là également qu'ont été déplacés les terroristes du Front al-Nosra depuis le Liban en août 2017. Au total, selon les estimations du directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) russe Alexandre Bortnikov, Idleb abrite aujourd'hui près de 20.000 criminels.

    Fin 2017, l'armée syrienne a commencé une rapide avancée. Au cours des trois dernières semaines elle a réussi à reprendre le contrôle de vastes territoires au sud-est de la province d'Idleb et à s'approcher de la province d'Alep d'où les forces gouvernementales ont également repoussé les terroristes. Près de 100 localités ont été libérées au total.

    La tactique de création de «poches» — quand les terroristes sont d'abord encerclés puis éliminés — s'est répandue pendant le conflit syrien. Les cas les plus connus sont ceux de la poche de Khanasser dans la province d'Alep, ainsi que celle d'Ouqayrabat à la charnière des provinces de Hama et de Homs, toutes deux nettoyées en 2017. Une autre est en attente, après quoi la libération d'Idleb et l'élimination de Nosra — telle est la mission des militaires russes cette année — ne seront plus qu'une question de temps.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

    Lire aussi:

    Qui sera le prochain adversaire de Damas après la victoire sur Daech?
    La police militaire russe se rendra dans la zone de désescalade d'Idleb
    Damas bientôt débarrassée des terroristes
    Tags:
    militaires, Syrie, Idlib
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik