Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
684
S'abonner

Un communiqué de la Maison blanche informe que l'administration du président américain Donald Trump soutient le projet de loi bipartite sur le durcissement des règles des investissements étrangers, dans un contexte d'inquiétude croissante face aux tentatives chinoises d'acheter des compagnies américaines du secteur des hautes technologies.

Le document élargira les capacités dont le gouvernement dispose pour interdire les achats étrangers de compagnies américaines en renforçant les pouvoirs du Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS). Selon le site d'information Vestifinance.ru.

«Les projets de loi en question ont un objectif double: protéger la sécurité nationale tout en préservant la politique d'investissement ouverte de longue date des USA», a déclaré la Maison blanche.

Le Comité bancaire du Sénat va organiser une audience à ce sujet.

La législation élargira les capacités du CFIUS, ce qui permettra au comité de revoir et de décliner les investissements. Elle ajoute également de nouveaux critères de sécurité pour le comité.

Désormais, ce dernier devra découvrir si des informations sur des Américains seront dévoilées lors des transactions — notamment les numéros de sécurité sociale — ou si la transaction contribuera à une fraude.

Le CFIUS a déjà la réputation d'avoir une approche ferme concernant les transactions avec la participation de la Chine et portant sur les hautes technologies. Ainsi, le comité a déjà bloqué plusieurs transactions dans le domaine des semi-conducteurs complexes.

Mais le comité est devenu encore plus prudent avec l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, notamment dans un contexte de tensions politiques et économiques croissantes entre les USA et la Chine.

La Chine a déjà exprimé en janvier ses regrets par rapport à la hausse des sentiments protectionnistes aux USA et a critiqué Washington après que ce dernier a bloqué l'achat d'une société financière américaine par une compagnie chinoise «pour des raisons de sécurité».

Début janvier, les autorités américaines n'ont pas autorisé la chinoise Ant Financial, filiale d'Alibaba Group, à acheter pour 1,2 milliard de dollars MoneyGram, l'une des plus grandes compagnies dans le domaine des technologies financières, là encore «pour des raisons de sécurité».

La Chine est préoccupée de voir que différents pays invoquent la sécurité nationale en tant que prétexte pour bloquer les investissements étrangers.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Le FMI a dépisté des signes de l’approche d’une nouvelle Grande dépression
Tags:
étrangers, investissements, présidence américaine, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik