Ecoutez Radio Sputnik
    bitcoin

    Une crise énergétique mondiale à cause du minage de cryptomonnaies?

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    3214

    En Islande, dès cette année, la consommation d'électricité par les centres de minage dépassera celle de toute la population. C'est ce qu'a déclaré Johann Snorri Sigurbergsson, porte-parole de la compagnie énergétique HS Orka, dans une interview à la BBC.

    L'Islande compte près de 340.000 habitants. L'électricité, dans le pays, est produite essentiellement grâce aux sources d'énergies renouvelables, écrit lundi 19 février le site d'information Gazeta.ru.

    La consommation annuelle d'électricité s'y élève actuellement à près de 700 GWh mais, selon les estimations de HS Okra, 840 GWh supplémentaires seront nécessaires pour tous les projets de minage lancés ou prévus — pour le fonctionnement des ordinateurs et des systèmes de refroidissement.

    Les mineurs de cryptomonnaies sont attirés par l'Islande car les tarifs de l'électricité y sont bas: elle est même pratiquement gratuite par rapport aux pays de l'UE. Ces derniers ont donc commencé à s'installer sur l'île.

    Mais avec la hausse de la consommation évolue également la conjoncture du marché islandais de l'électricité: si, en 2016, la hausse du prix au kWh était de 9,2%, elle affichait déjà 16,8% en 2017. Ainsi, s'il y a deux ans les tarifs de l'électricité en Islande étaient comparables à ceux des pays de la CEI, en 2017 ils devançaient déjà les pays d'Europe de l'Est (République tchèque, Pologne et Slovaquie).

    «Compte tenu de la forte augmentation de la consommation d'électricité par les mineurs de cryptomonnaies, d'ici deux ans cette énergie pourrait coûter aussi cher qu'en Allemagne, qui affiche les tarifs les plus élevés de l'UE», estime l'expert.

    L'agence de presse Bloomberg a publié la semaine dernière le classement des pays les plus attractifs pour le minage. En tête de liste figurent le Canada, la Chine, la Suisse et l'Islande où l'électricité est la moins chère et le climat n'est pas chaud. Concernant ce dernier indicateur, la Russie se retrouve en 4e position. Les pays les moins attractifs sont l'Australie, l'Ouganda, le Japon et le Royaume-Uni.

    Très prochainement, la propagation du minage conduira à une hausse des tarifs de l'électricité et de nombreux États ne soutiendront pas le minage sur leur territoire et avec leurs ressources.

    D'un côté, l'évolution des cryptomonnaies dans le monde indique que la consommation d'électricité due au minage augmentera, de l'autre certains prennent conscience de l'absence de perspectives d'un accroissement infini des capacités, de la consommation d'électricité et d'une telle approche dans l'ensemble. Tout dépendra donc de l'évolution des technologies de blockchain (chaîne de blocs).

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    La production d’électricité menacée par… le Bitcoin
    Des millions de personnes minent des bitcoins sans le savoir
    Les ressources de Gazprom et d'Eurosibenergo intéressent les mineurs de cryptomonnaies
    Tags:
    stratégie énergétique, cryptomonnaie, bitcoin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik