Ecoutez Radio Sputnik
    Predator

    «Le drone américain Predator n'aurait aucune chance contre le bouclier antimissile russe»

    © AP Photo / Kirsty Wigglesworth
    Lu dans la presse
    URL courte
    Zvezda la chaîne
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    12303

    La vidéo diffusée aux USA pour illustrer les capacités des drones Predator C Avenger n'a rien à voir avec la réalité, écrit mercredi le site de la chaîne Zvezda.

    Dans une interview à la chaîne Zvezda, le spécialiste militaire Konstantin Sivkov, docteur ès sciences militaires, critique ces images montrant des drones américains détruisant impunément des systèmes ressemblant à la défense antiaérienne russe. 

    D'après lui, le drone Predator est facile à éliminer par la défense antiaérienne car sa vitesse de vol est basse et qu'il est peu manœuvrable.

    «La vidéo montre que ce drone évolue dans une zone de défense antiaérienne russe sans aucune réaction des moyens de défense russes. Étant donné qu'il s'agit d'un appareil de grand gabarit — son poids au décollage est de 4,7 tonnes — il peut être facilement éliminé même par d'anciens modèles de canons antiaériens», déclare l'expert.

    Un drone. Image d'illustration
    © Photo. US National Guard / Stanley Thompson
    Cela s'explique par le fait que les moyens offensifs du Predator nécessitent de se rapprocher de la cible à une distance de 8 km. Cette distance correspond au rayon de travail des canons antiaériens — sans parler des missiles antiaériens à longue portée.

    «La situation opérationnelle présentée dans cette vidéo n'a donc rien à voir avec la réalité. Au contraire, cette vidéo montre que le drone Predator ne peut exercer aucune influence sérieuse sur l'issue des opérations», souligne Konstantin Sivkov.

    Il ajoute que le Predator ne peut être efficace que contre des groupes de guérilla n'étant pas équipés d'une défense antimissile efficace.

    La vidéo, qui montre que le drone Predator serait capable d'éliminer les missiles antiaériens S-300 ou S-400 avec un canon laser, est une désinformation totale.

    Selon l'expert, la destruction d'un missile antiaérien par un laser du Predator est en principe impossible. Tout comme par n'importe quel autre moyen.

    On sait que le Predator est capable de tirer des missiles Hellfire et différentes bombes aériennes planantes et guidées.

    «Le Hellfire possède une portée opérationnelle d'un peu plus de 5 km, quant aux bombes aériennes elles sont larguées à grande altitude. La vitesse du drone est inférieure à 500 km/h, par conséquent la portée de planage même de la bombe ayant la plus grande portée ne devrait pas dépasser 15 km/h, et elle serait donc détruite avant d'approcher la cible», affirme Konstantin Sivkov.

    Le drone Predator a été conçu selon le plan traditionnel des avions et ne dispose pas de technologie furtive, c'est pourquoi il sera détecté par la défense antiaérienne à longue portée.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Un drone américain s'écrase dans le sud-est de la Turquie
    Quels moyens de défense face aux drones?
    Un regard sur les défenses aériennes syriennes face aux Tomahawks US
    Tags:
    système de défense antimissile US, MQ-1 Predator (drone)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik