Ecoutez Radio Sputnik
    Affaire Skripal

    Comment Ioulia Skripal a fait échouer le plan de Londres visant à diaboliser Moscou

    © REUTERS / Henry Nicholls
    Lu dans la presse
    URL courte
    Zvezda la chaîne
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)
    602414

    Ioulia Skripal, touchée par l'incident de Salisbury qui n'a toujours pas été élucidé, est dans un état normal, peut parler et est prête à quitter l'établissement médical dans lequel elle se trouve.

    Le rétablissement de la fille de Skripal Ioulia avait été annoncé via le site de la police locale, qui enquête actuellement sur l'incident. La jeune femme a parlé à une parente Victoria pour confirmer son état de santé normal. C'est un nouveau coup dur pour Londres, dont la version des faits met en avant qu'une certaine substance toxique prétendument fabriquée par la Russie aurait été utilisée contre la famille Skripal, écrit vendredi 6 avril le site de la chaîne Zvezda. Si un puissant poison avait été utilisé à Salisbury, comme l'affirme obstinément Londres, les victimes n'auraient certainement pas pu s'en sortir «avec plus de peur que de mal».

    Ioulia Skripal affirme dans sa déclaration qu'elle a repris connaissance il y a plus d'une semaine et que son état s'améliore de jour en jour.

    «Je suis reconnaissante pour tout l'intérêt porté à ma personne et pour les nombreux messages de rétablissement reçus. Je devrais remercier beaucoup de personnes pour mon rétablissement. En particulier, je voudrais mentionner les habitants de Salisbury qui nous sont venus en aide quand nous étions inconscients avec mon père», peut-on lire sur le site de Scotland Yard.

    En même temps, la nouvelle du rétablissement de Ioulia Skripal prête à certaines conclusions liées aux circonstances des faits. Plusieurs commentateurs l'ont déjà fait remarquer. Par exemple, la gratitude exprimée par la jeune femme aux habitants de la ville britannique qui leur sont venus en aide ne «colle» pas avec la version propagée par les autorités britanniques sur l'usage d'un poison mortel puissant. Selon Londres, tout un arsenal de «substances toxiques militaires» a été utilisé à Salisbury.

    D'où la question: quel est l'état de santé des citadins qui sont venus les premiers en aide au père et à la fille, car très probablement ils ne portaient pas d'équipements de protection? D'ailleurs, le policier touché par le poison a passé seulement quelques jours à l'hôpital.

    Sans oublier un véritable scoop: on affirme que l'ex-espion Sergueï Skripal lui-même se rétablirait. Il s'avère qu'il n'est plus dans un état critique depuis longtemps, alors que selon le «verdict» des autorités britanniques il était condamné.

    Concernant l'état de son père, Ioulia affirme que «tout va bien, il se repose, dort, l'état de santé de tout le monde est bon, personne ne souffre de maux irrémédiables, je sors bientôt de l'hôpital, tout va bien».

    Le perfide «Novitchok» n'aurait-il pas fonctionné? Était-il périmé? Ou il ne s'agit-il pas du «Novitchok» russe, comme l'a confirmé récemment l'expertise du laboratoire spécialisé du ministère britannique de la Défense de Porton Down?

    Dans le même temps, la position actuelle de l'OIAC ne présage rien de constructif ni aucune disposition à coopérer. Pendant la réunion du Comité exécutif de l'OIAC mercredi, toutes les propositions de la Russie pour une enquête conjointe objective sur l'incident de Salisbury ont été rejetées.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)

    Lire aussi:

    De nouveaux détails concernant l’état de santé des Skripal
    Ioulia Skripal fait sa première déclaration depuis l'incident à Salisbury
    Poutine réagit à la sortie de Sergueï Skirpal de l’hôpital
    Tags:
    Ioulia Skripal, Londres, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik