Ecoutez Radio Sputnik
    L'or reprend au Bitcoin le titre d'actif sûr

    L'or reprend au Bitcoin le titre d'actif sûr

    © Sputnik . Pavel Lysitzine
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)
    5201

    Les récents événements sur les marchés de change ont entraîné une subite hausse de prix de l'or, alors que le cours du Bitcoin, qui était il y a peu de temps l'un des principaux actifs-refuges, n'a pas affiché une hausse aussi significative.

    Cette situation a poussé les experts à conclure que la situation instable autour du Bitcoin a poussé les investisseurs à se tourner vers un actif sûr qui a fait ses preuves — l'or, écrit le quotidien Kommersant.

    Cette semaine, le prix de l'or a atteint son record depuis août 2016 (1.369 dollars l'once) sur fond d'instabilité des marchés de change due notamment aux menaces de Donald Trump de frapper la Syrie. Le cours du Bitcoin a également augmenté jusqu'à 8.000 dollars, mais il n'a fait que revenir sur ses positions de fin mars, en sachant que depuis le début de l'année le Bitcoin a perdu près de 40% de sa valeur. Cette situation a permis aux experts de supposer que le Bitcoin, du moins actuellement, s'inclinait dans la course au titre de l'actif-refuge le plus attractif face à l'or dans lequel investissent les investisseurs aux moments d'instabilité sur les marchés mondiaux de change et boursiers.

    Le Bitcoin créé en 2009 n'est pas devenu populaire immédiatement, mais seulement en 2010-2013 quand sur les marchés mondiaux se déroulait une nouvelle étape de guerres dites monétaires avec la participation des USA, de la Chine, de l'UE, du Japon et d'autres pays cherchant à réduire le cours de leur monnaie pour soutenir les producteurs nationaux. Les fluctuations permanentes et imprévisibles des monnaies traditionnelles ont poussé les gens à investir de plus en plus dans le Bitcoin qui n'est contrôlé par aucun gouvernement ou banque centrale. Depuis, le Bitcoin a commencé à prendre progressivement à l'or le titre officiel de principal actif-refuge.

    Cependant les événements des derniers mois, quand le cours du Bitcoin a commencé à chuter et de plus en plus de gouvernements ont restreint les opérations en cryptomonnaie sur leur territoire national, ont eu pour résultat le fait que les investisseurs ont commencé à perdre leur foi en Bitcoin et à revenir à l'or.

    «Aujourd'hui je mise sur l'or. L'or reprend au Bitcoin le titre de principal actif-refuge parce que le Bitcoin a perdu énormément ces deux derniers mois», a déclaré sur la chaîne CNBC Boris Schlossberg, directeur de la stratégie sur les marchés de change de la compagnie d'investissement BK Asset Management.

    Certains observateurs supposent que le changement de leader dans la course au "titre de l'actif-refuge le plus sûr" pourrait être à plus long terme. Le commentateur du site Market Mogul Jonah Ho pense qu'aujourd'hui le Bitcoin traverse la même chose qu'a connu l'or à une époque — une baisse de confiance des investisseurs qui n'est pas due seulement aux fluctuations immédiates. Le commentateur rappelle les événements des années 1960-1970 quand l'image séculaire de l'or a été impactée pendant le conflit entre les USA et la France. «L'or était la devise principale et tous les paiements étaient effectués en or. Cependant à un moment donné il est devenu clair que l'or était devenu trop lourd pour maintenir la dynamique de développement du capitalisme… Les fournitures d'or augmentaient plus lentement que l'économie mondiale. Cela a conduit à la réduction de la quantité d'argent par rapport au nombre croissant de transactions. La réduction de la liquidité et le refus de réévaluation de l'or engendrés ont provoqué des conséquences de déflation», précise l'auteur.

    Bitcoin
    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    On assiste aujourd'hui à une situation similaire avec le Bitcoin — la perte de la confiance à long terme des investisseurs, et ce n'est pas dû seulement à la récente baisse du cours, mais à un ensemble de facteurs. Le minage chaotique a provoqué une hausse significative des frais de production.

    L'an dernier déjà on prédisait qu'en conservant le rythme de minage actuel d'ici 2020 il consommerait autant d'énergie que le monde entier consomme actuellement.

    Les frais des opérations avec le Bitcoin ont, eux aussi, augmenté. Résultats des courses: plusieurs grandes plateformes en ligne, dont Steam, ont cessé d'accepter les paiements en Bitcoin. En décembre 2017 le service a expliqué que la «commission prélevée sur les utilisateurs par le réseau Bitcoin avait considérablement augmenté pour atteindre 20 dollars par transaction — comparez ce chiffre à 0,2 dollar prélevé quand nous avons commencé à accepter le Bitcoin (avril 2016)». Fin mars, il a été annoncé que le célèbre site d'information Reddit avait cessé d'accepter les Bitcoin pour le paiement du statut «or» d'utilisateur. Reddit avait commencé à accepter les paiements en Bitcoin encore en 2015.

    Parmi d'autres facteurs négatifs réduisant la confiance à long terme des investisseurs au Bitcoin, Jonah Ho cite également un nombre insuffisant de vendeurs et d'opérateurs professionnels qualifiés qui travaillent avec la cryptomonnaie. Il s'avère que le Bitcoin s'est progressivement transformé en ce à quoi il s'opposait initialement. «La régulation croissante, la baisse de la liquidité, la haute volatilité et les frais plus élevés pour l'électricité continuent de réduire le potentiel du Bitcoin», conclut le commentateur.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)

    Lire aussi:

    Le Bitcoin, la cryptomonnaie dont les avantages sont assortis à des menaces
    Voici pourquoi le bitcoin pourrait évincer les devises ordinaires et même l’or
    Le Bitcoin, un «don de Dieu» pour aider l’humanité à corriger ses erreurs?
    Tags:
    marché de l’or, investisseur, bitcoin, or, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik