Ecoutez Radio Sputnik
    Secret défense: Kim a rendu visite à Xi

    Secret défense: Kim a rendu visite à Xi

    © AP Photo / Andy Wong
    Lu dans la presse
    URL courte
    Moskovski komsomolets
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (61)
    1181

    La limousine du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été aperçue dans les rues de la capitale chinoise. Toutefois, cette visite du chef de l’État nord-coréen chez son principal allié, contrairement à la tradition, n'était pas une surprise.

    Les médias chinois avaient préalablement annoncée la visite de Kim Jong-un en soulignant qu'il se trouverait en Chine pour une visite officielle les 19 et 20 juin. Les analystes essaient de deviner la raison de cette visite chez Xi Jinping, et pensent principalement qu'il s'agira de rendre compte des résultats du sommet USA-Corée du Nord du 12 juin, écrit le quotidien Moskovski Komsomolets. D'autres pensent que les objectifs de Kim Jong-un sont bien plus larges, et viseront notamment à demander à Pékin une aide économique.

    Malgré l'annonce préalable de cette visite, son but n'a pas été officiellement annoncé. La plupart des analystes s'entendent à dire que le Président chinois Xi Jinping et son homologue nord-coréen Kim Jong-un évoquent la dénucléarisation de la péninsule coréenne et les résultats du sommet USA-Corée du Nord. Le dirigeant nord-coréen pourrait expliquer à son homologue ce qu'il a évoqué à huis clos avec Donald Trump. Les deux dirigeants sont convenus d'aspirer à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Mais est-ce que cela signifie que Pyongyang renoncera à son arsenal nucléaire? Et qu'obtiendra-t-il en retour?

    Il est difficile de répondre à cette question sans les garanties du principal et pratiquement unique véritable allié de la Corée du Nord: la Chine. Peu de temps avant le brusque changement de ligne de Pyongyang, Pékin s'était joint aux sanctions de l'Onu, ce qui avait douloureusement affecté l'économie nord-coréenne.

    «Le principal objectif de la visite de Kim Jong-un à Pékin consiste à informer la Chine des résultats du sommet et à dire comment la Corée du Nord compte agir pour mettre en œuvre ses décisions, souligne Alexandre Jebine, directeur du Centre d'études coréennes à l'Institut d'Extrême-Orient affilié à l'Académie des sciences de Russie. Je ne pense pas que les Coréens demanderont quelque chose. Après tout, ils ont peu de marge de manœuvre: le Conseil de sécurité des Nations unies a décrété les sanctions les plus sévères et la Chine n'y peut pas grand-chose. Cependant Pékin pourrait, et selon certaines informations le fait déjà, assouplir ses sanctions unilatérales contre Pyongyang en échange des informations de Kim Jong-un sur le sommet et ses démarches pratiques pour réduire la tension sur la péninsule».

    Cette visite est également importante du point de vue des relations sino-nord-coréennes. Il n'est pas un secret qu'elles se sont significativement détériorées l'an dernier. La presse chinoise est allée jusqu'à critiquer ouvertement les actions de la Corée du Nord et, ce qui est encore plus inhabituel, les médias nord-coréens ont critiqué les actions de la Chine. L'un des objectifs des trois dernières visites de Kim Jong-un en Chine consistait à redresser cette situation.

    La Chine voudrait s'assurer que les intérêts de sa sécurité n'ont pas été et ne seront pas affectés suite au sommet.

    «Alors que Kim Jong-un est conscient qu'il doit assurer ses arrières et ne pas mettre tous les œufs dans le même panier, parce que les forces de Pyongyang et de Washington sont trop inégales pour jouer à lui seul contre les États-Unis. La Corée du Nord aura encore longtemps besoin du soutien de Pékin. La construction d'un équilibre des intérêts le plus favorable pour Pyongyang dans le triangle Corée du Nord-Chine-USA, sans oublier la Russie, est le principal objectif de la combinaison diplomatique que cherchent à réaliser actuellement les Nord-Coréens», conclut l'expert.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (61)

    Lire aussi:

    Quels sujets seraient au centre d’entretiens entre Kim Jong-un et Xi Jinping à Pékin
    Quid d’un sommet Russie-Corée du Nord? Le Kremlin lève le voile
    À Pékin, Kim Jong-un énonce les conditions de la dénucléarisation de la péninsule coréenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik