Ecoutez Radio Sputnik
    A-40

    Comment est né l'A-40, le plus grand avion amphibie du monde

    CC BY-SA 3.0 / Yevgeny Pashnin / Beriev A-40 at Gelendzhik, 2 September 2004
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (61)
    1160

    Fin 2016, l'avion amphibie chinois AG600 a effectué son premier vol et a été hâtivement qualifié de «plus grand» avion du monde de cette classe.

    Mais ce n'est pas le cas. Depuis plus de trente ans la palme d'or revient à l'avion amphibie soviétique A-40 qui est supérieur à son rival chinois. Retour sur l'histoire de ce géant.

    L'A-40 est supérieur à tous ses rivaux de par la longueur de son fuselage, l'envergure de ses ailes et sa masse au décollage, sans parler de la vitesse de vol et d'autres caractéristiques, écrit vendredi 29 juin le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    En 1972, l'usine de construction mécanique de Taganrog a entamé le développement du futur hydravion anti-sous-marin appelé à succéder à l'avion amphibie Be-12.

    La qualité dynamique et le contrepoids d'équilibrage statique du nouvel appareil amphibie devaient se rapprocher au maximum des paramètres des avions classiques, alors que son moteur devait être économique. Sachant que l'A-40 devait pouvoir être exploité sur l'eau avec des vagues jusqu'à 2 m.

    La décision de la commission militaro-industrielle a été signée en avril 1980, et, le 12 mai 1982, le gouvernement a émis un décret sur la conception de l'avion amphibie A-40 surnommé Albatros.

    Le développement et la construction du premier prototype ont pris presque 4 ans et demi. Enfin, le 9 septembre 1986, l'avion est sorti de l'usine d'assemblage pour être transmis aux spécialistes des vols d'essai.

    La mission principale de l'A-40 consistait à rechercher, à poursuivre et à détruire des sous-marins ennemis. De plus, l'Albatros pouvait participer au placement de barrages de mines et de moyens aériens de lutte hydroacoustique, remplir des missions de sauvetage, faire de la reconnaissance électronique, ainsi qu'éliminer différentes cibles ennemis en mer.

    L'avion A-40 est un véritable bateau volant de 86 tonnes. Pour garantir des caractéristiques aérodynamiques élevées, l'avion dispose d'une aile allongée d'un profil relativement mince, avec une flèche modérée et une puissante mécanisation. Une telle aile assurait une importante économie en vol de croisière et de barrage, ainsi qu'une basse vitesse de décollage.

    Pour améliorer les caractéristiques de décollage et garantir la sûreté en cas de panne de moteur, il a été décidé d'installer sur l'A-40 une propulsion combinée composée de deux turboréacteurs D-30KPV de 12.000 kgf chacun et de deux réacteurs RD-36-35FA de 2.900 kgf.

    L'Albatros pouvait embarquer jusqu'à 6.500 kg de charge utile installée dans le compartiment de fret, y compris des bouées hydroacoustiques, des torpilles anti-sous-marines, des bombes de profondeur, des mines et des missiles.

    L'A-40 a décollé pour la première fois depuis la mer d'Azov le 4 novembre 1987, c'est à ce moment qu'un grave problème a fait son apparition: le balancement longitudinal de l'appareil au décollage et à l'atterrissage.

    Les 13 et 14 septembre 1989, l'A-40 a établi pour la première fois 14 records du monde dans les classes d'hydravions et des avions amphibie en termes d'altitude avec et sans fret. Au total, à ce jour, l'Albatros détient 148 records du monde.

    Cependant, l'histoire de l'A-40 semble toucher à sa fin logique, et les chances que l'Albatros redécolle un jour sont très faibles.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (61)

    Lire aussi:

    Les militaires chinois révèlent les performances de leur amphibie «le plus rapide»(vidéo)
    L’Argentine compte acheter trois hydravions russes Be-200
    Perdre des pièces d’un avion en plein vol, le crash assuré?
    Tags:
    véhicule amphibie, Antonov A-40 (avion-amphibie), URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik