Ecoutez Radio Sputnik
    GNL tanker

    Les premières livraisons de GNL russe via la Route maritime du Nord

    Sputnik
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vedomosti
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)
    1361

    Comme l'indique le système de positionnement des navires marinetraffic.com, mardi 10 juillet à environ 9 heures du matin (heure de Paris) le cargo gazier brise-glace du type Arc7 Vladimir Roussanov est arrivé au port chinois de Xian de Rudong, avant d'être rejoint dans la nuit par l'Edouard Toll.

    Les deux cargos russes transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) de Yamal LNG ont quitté le port de Sabetta les 25 et 27 juin respectivement, écrit jeudi le quotidien Vedomosti.

    Le voyage jusqu'à la Chine a demandé un peu plus de trois semaines. «C'est une première dans l'histoire de la Route maritime du Nord: des cargos ont franchi l'itinéraire Est en direction du détroit de Béring sans être accompagnés de brise-glaces», a annoncé le producteur de gaz russe Novatek.

    Le même itinéraire est suivi actuellement par le cargo Christophe de Margerie. Son déchargement est prévu pour le 31 juillet au terminal Tangshan LNG au nord-est de la Chine, selon le site marinetraffic.com.

    Yamal LNG est la première usine de Novatek pour la liquéfaction de gaz dans la région arctique de la Russie. Sa capacité est de 17,5 millions de tonnes de GNL par an. Les partenaires de la compagnie russe dans ce projet sont Total (20%) et les compagnies chinoises CNPC (20%) et Silk Road Fund (9,9%). La première chaîne technologique de l'usine (5,5 millions de tonnes) a commencé le déchargement du produit fini le 8 décembre 2017. L'entreprise fonctionnera à plein régime l'an prochain.

    Novatek développe un autre projet, Arctic LNG 2, d'une capacité de 19,8 millions de tonnes de GNL par an. La construction de l'usine pourrait commencer en 2019, et la production en 2022-2023. Ce projet est estimé à 25,5 milliards de dollars. Total a acheté 10% du projet en mai avec la possibilité d'augmenter sa part jusqu'à 15%.

    Par ailleurs, l'acheminement de GNL par le détroit de Béring est 1,5 fois plus rapide qu'en contournant l'Europe par la Méditerranée, l'océan Indien, puis le Pacifique (un aller-retour prend 44 jours au lieu de 68). Ce qui représente une économie de 3,2 millions de dollars pour chaque trajet.

    La démonstration du fonctionnement de l'itinéraire Est pourrait accroître l'intérêt des partenaires potentiels pour le projet Arctic LNG 2.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)

    Lire aussi:

    Les pétrodollars saoudiens serviront à l'exploitation du gaz russe en Arctique
    Riyad prêt à acquérir 30% du projet gazier russe Arctic LNG-2
    Du gaz naturel liquéfié russe bientôt en Afrique du Sud?
    Tags:
    Route maritime du nord, gaz naturel liquéfié (GNL), gaz, Yamal LNG, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik