Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Hillary Clinton

    Donald Trump accuse la Chine d'avoir piraté la boîte mail d'Hillary Clinton

    © AP Photo / John Locher
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)
    11310

    Donald Trump a cité dans ses tweets un article du Daily Caller affirmant que des hackers chinois auraient piraté la boîte mail de sa rivale à la présidentielle de 2016, la démocrate Hillary Clinton.

    Le locataire de la Maison Blanche s'est indigné du vol d'une grande quantité d'informations confidentielles, avant d'ajouter qu'il ne fallait pas compter sur les services secrets américains: après une série d'échecs, «la confiance en eux disparaîtra à jamais», écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    ​«Cela vient d'être annoncé: la Chine a piraté le serveur de la boîte personnelle d'Hillary Clinton. Ils sont certains que ce n'était pas la Russie? (Je plaisante!) Quelles sont les chances que le FBI et le ministère de la Justice aient raison? En réalité c'est une très grande affaire. Beaucoup d'informations confidentielles», a écrit Trump sur Twitter.

    L'article du Daily Caller mentionne «deux sources informées de la situation», qui affirment qu'une compagnie chinoise travaillant à Washington a configuré le fonctionnement de la boîte d'Hillary Clinton de sorte à recevoir les copies de tous les messages qui y transitaient.

    Quelques heures plus tard, le Président américain a écrit un autre tweet où le piratage de la boîte par des hackers chinois n'était plus remis en question: «L'e-mail d'Hillary Clinton avec une grande quantité d'informations confidentielles a été piraté par la Chine. Le prochain pas devait être fait par le FBI et le ministère de la Justice, mais après leurs autres échecs (Comey, McCabe, Strzok, Page, Ohr, FISA, le dossier sale et autres) la confiance en eux disparaîtra à tout jamais.»

    Cette accusation très grave de la Chine, basée uniquement sur une publication dans la presse, a été avancée sur fond de conflit économique entre Pékin et Washington.

    La Chine a sèchement réagi aux propos du dirigeant américain. «Cela n'a rien de nouveau. Le problème de la cybersécurité est global, c'est pourquoi il doit être réglé», a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Igor Denissov du Centre d'études de l'Asie orientale et de l'OCS à l'Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO) perçoit un contexte de politique nationale dans les agissements de Donald Trump. «En prévision des élections de mi-mandat au Congrès, Trump a besoin de renforcer son image de combattant pour les intérêts des USA qui, contrairement aux Démocrates, serait capable de saper les plans rusés des Chinois», conclut l'expert.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)

    Lire aussi:

    Clinton nomme l'erreur qui l'a empêchée d'arriver à la Maison-Blanche
    Clinton blâme le «WikiLeaks russe» et le FBI pour sa défaite, Trump réplique
    Le Congrès US constate des violations dans l'enquête du FBI sur «l'affaire Clinton»
    Tags:
    accusations, piratage, Donald Trump, Hillary Clinton, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik