Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)
8321
S'abonner

Emmanuel Macron a déclaré que Vladimir Poutine souhaitait «démanteler l'UE». Pourtant, le chef de l’État français évoquait encore récemment son aspiration à «accroître le dialogue avec Moscou» et affirmait que l'Europe «ne pouvait plus faire confiance aux États-Unis».

Vladimir Poutine «rêve» de l'effondrement de l'UE, a déclaré Emmanuel Macron. Le 27 août, devant les ambassadeurs français, le dirigeant français avait d'ailleurs affirmé qu'on ne pouvait «plus faire confiance à Washington en matière de sécurité», et c'est pourquoi Bruxelles devait «assumer cette responsabilité». Il avait noté également que la Russie pouvait apporter une contribution à l'Europe en ce sens, écrit le site de la chaîne RT.

Les politologues font remarquer qu'Emmanuel Macron veut se montrer comme un politicien objectif, qui s'exprime à la fois contre la Russie et contre les USA.

«Macron poursuit deux objectifs: il tente de trouver les arguments pour les partisans du développement des relations avec la Russie et, en même temps, fait une révérence aux opposants de Moscou. La déclaration de Macron est une tentative d'équilibrer son image de personnalité politique», déclare Vladimir Olentchenko du Centre d'études européennes de l'Institut d'économie mondiale et des relations internationales (IMEMO) affilié à l'Académie des sciences de Russie.

En analysant les discours dernièrement tenus par Emmanuel Macron, «on voit que l'aspiration à coopérer avec la Russie prévaut», remarque l'expert.

«La Russie a déjà déclaré à plusieurs reprises qu'elle ne se fixait pas pour objectif d'agir contre l'UE. Notre conception de la politique étrangère ne formule pas de tels objectifs, au contraire: l'objectif formulé est le développement des relations avec l'UE», rappelle-t-il.

D'après l'expert, Emmanuel Macron se sert de telles déclarations pour «manœuvrer» entre les partisans du rapprochement avec la Russie et ceux qui s'y opposent.

En août, la popularité du Président français avait atteint son niveau le plus bas: seulement 34% des personnes interrogées approuvaient l'activité de leur dirigeant selon les informations de l'Institut français de l'opinion publique.

Ces accusation de «diviser pour mieux régner» n'ont rien de nouveau, déclare Dmitri Lanko, maître de conférences à la chaire d'études européennes de la faculté des relations internationales de l'Institut d'État de Saint-Pétersbourg. Il rappelle que «Vladimir Poutine n'a jamais dit souhaiter l'effondrement de l'UE».

«On dit souvent à propos de ses adversaires qu'ils veulent «semer la discorde dans notre camp pour nous y vaincre»… ce sont des discussions standards qui ne concernent pas directement Poutine. Ils le disaient déjà, le disent et continueront de le dire», poursuit l'expert.

En janvier 2017, pendant une rencontre avec les étudiants de l'université d'État Lomonossov de Moscou, Vladimir Poutine soulignait que, selon lui, l'Europe devait rester unie.

«L'Europe doit rester unie, malgré toutes les tentatives de construire de nouveaux murs», soulignait alors le chef de l'État russe.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)

Lire aussi:

Сoronavirus: un cinquième cas confirmé en France, deux patients en réanimation
«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Tags:
démantèlement, Emmanuel Macron, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik