Ecoutez Radio Sputnik
    James Mattis. Photo d'archive

    Le risque d'une Troisième guerre mondiale augmente-t-il?

    © REUTERS / Mike Blake
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (31)
    124013

    Le chef du Pentagone James Mattis a annulé sa visite en Chine, initialement prévue au mois d'octobre. Selon des responsables américains anonymes, c'est Pékin qui a refusé de recevoir le secrétaire à la Défense.

    La nouvelle suspension des négociations sur la sécurité entre les deux puissances les USA et la Chine marque une forte détérioration des relations dans tous les domaines, écrit mardi 2 octobre le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Les USA qui avaient augmenté les taxes sur les importations chinoises, ont adopté des sanctions contre les militaires chinois pour l'achat d'armes russes et ont accusé Pékin d'ingérence dans les élections au Congrès.

    Le ministre chinois de la Défense Wang Yi a tenté de rassurer les journalistes présents à la session de l'Assemblée générale des Nations unies en disant qu'il n'y avait «aucune raison de paniquer au sujet des frictions entre Pékin et Washington», tout en avertissant que «la Chine ne céderait pas au chantage ou à la pression dans le commerce».

    Néanmoins, d'après Reuters, une source anonyme de l'administration américaine a bien constaté une escalade de la tension, qui pourrait se révéler dangereuse pour les deux camps.

    Les USA sont les premiers responsables de cette escalade, qui ont envoyé un destroyer avec des missiles guidés Decatur dans la zone de 12 milles entourant les deux récifs considérés par Pékin comme son territoire en mer de Chine méridionale.

    Les îles artificielles situées à cet endroit ont été transformées par la Chine en bases militaires avec des abris pour les missiles antiaériens, des radars, voire des aérodromes. En général, quand le Pentagone envoie vers ces îles des navires et des avions de reconnaissance, les militaires chinois avertissent les Américains: «Vous êtes en territoire chinois. Partez immédiatement!»

    Mais les marins et les pilotes américains refusent systématiquement d'obéir. Selon un responsable des USA, les opérations de l'aviation et de la marine américaine sont censées constituer un défi aux revendications territoriales de la Chine.

    En d'autres termes, écrit le journal britannique Express, les Américains avertissent: «Vous ne pouvez pas nous empêcher de naviguer à cet endroit à moins d'employer la force.» C'est précisément ce qui engendre le risque de déclenchement d'une troisième guerre mondiale, souligne Nezavissimaïa gazeta.

    Quant à James Mattis, il prévoyait de visiter la capitale chinoise pour évoquer avec les autorités la sécurité mutuelle. La suspension des pourparlers reflète le renforcement des différends sur plusieurs fronts à la fois. C'est la raison pour laquelle Donald Trump a déclaré que son amitié avec Xi Jinping était «probablement terminée».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (31)

    Lire aussi:

    La croissance chinoise menacée par la guerre commerciale entre Washington et Pékin?
    Les USA ont «jeté» la Chine hors des exercices navals
    Et si les menaces US envers la Chine étaient du bluff
    Tags:
    risques, guerre mondiale, Pentagone, Wang Yi, James Mattis, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik