Ecoutez Radio Sputnik
    4 octobre 1988, une explosion a retenti à Sverdlovsk

    Il y a 30 ans, un train de tolite explosait à Sverdlovsk

    © Sputnik . Galina Kmit
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (28)
    312

    Le 4 octobre 1988, un train de tolite et d'hexogène est parti en fumée dans une explosion à Sverdlovsk. Quels en étaient les responsables et qui a été touché?

    Dans la matinée du 4 octobre 1988, une explosion a retenti à Sverdlovsk, écrit jeudi le site d'information Gazeta.ru. Un train transportant des explosifs (46,8 tonnes de tolite et 40 tonnes d'hexogène) a dévalé la pente avant de percuter un train de charbon. La cargaison s'est enflammée et trois minutes plus tard, la ville a été secouée. Un nuage en forme de champignon est apparu à l'ouest.

    Un cratère de 40 m de diamètre et de 8 m de profondeur s'est creusé à l'épicentre de l'explosion.

    L'onde de choc s'est propagée sur 10-15 km, soufflant les vitres des immeubles. Quatre personnes ont été tuées et près de 500 ont été blessées, essentiellement de coupures d'éclats. Les habitants de la zone ont eu de la chance — l'explosion s'est produite quand tout le monde dormait encore, sinon les victimes auraient été bien plus nombreuses.

    Les soldats et les officiers des forces ferroviaires ont fait partie des premiers à se rendre sur les lieux de la tragédie pour déblayer les décombres, évacuer les blessés et poser de nouveaux rails.

    4 octobre 1988, une explosion a retenti à Sverdlovsk
    © Sputnik . Sergey Guneev
    4 octobre 1988, une explosion a retenti à Sverdlovsk

    Rien que le premier jour, ils ont réussi à évacuer 120 tonnes de métal déformé, à dégager les lieux de la catastrophe, à poser 300 mètres de rails, à effectuer le ballastage et à redresser 450 mètres de voie ferroviaire.

    Grâce aux mesures d'urgence, la circulation des trains a été rétablie seulement 4 heures après l'explosion.

    Le deuxième jour après l'explosion, les services ferroviaires ont posé 8 aiguillages. Dans les jours qui ont suivi, les travailleurs ont creusé des tranchées pour poser des câbles de communication. La circulation des trains n'a pas été interrompue et a continué sur les axes parallèles. Le fonctionnement du système de tri et de la station Sverdlovsk-Sortirovotchny a été définitivement rétabli le 7 octobre à 20:15, heure de Moscou.

    Selon la version officielle, la catastrophe a été provoquée par la contrôleuse de la station, Tatiana Khamova, 35 ans. Ne sachant pas que la locomotive tractait des wagons d'explosifs, elle a donné le feu vert au train, qui a été percuté avant d'exploser.

    L'enquête a duré quatre ans. La contrôleuse a été poursuivie pour infraction des consignes et risquait jusqu'à 6 ans de prison, mais la cour a ajourné plusieurs fois l'affaire pour complément d'enquête. Au final, le tribunal de Tcheliabinsk a étouffé l'affaire.

    Il existe toutefois une autre version. Vladimir Matiouchenko, directeur de l'Agence d'enquête de l'Oural, est convaincu que le chef des Chemins de fer de Sverdlovsk, l'ingénieur en chef et le chef du service d'alimentation sont les vrais coupables de l'explosion.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (28)

    Lire aussi:

    Armes du Jugement dernier: les essais les plus destructeurs de bombes thermonucléaires
    L'histoire à rebondissements du train fantôme stratégique russe
    Explosion dans le centre de Kiev le jour de l'Indépendance de l'Ukraine, des blessés
    Tags:
    train, explosion, catastrophe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik