Ecoutez Radio Sputnik
    La baie d'Eupatoria, en Crimée

    Fenêtre sur l’UE: une représentation de la Crimée ouvrirait ses portes à Bruxelles en 2019

    © Sputnik . Alexei Pavlishak
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    5184

    Une représentation de la Crimée chargée de promouvoir les intérêts de la péninsule fera son apparition en Europe en début d'année prochaine. C’est ce qu’a confirmé au quotidien Izvestia le coprésident du 5e Forum économique international de Yalta Andreï Nazarov.

    «Le groupe de travail pour l'ouverture de l'organisation à Bruxelles est déjà créé, et la représentation (de la Crimée, ndlr) devrait être inscrite au registre officiel des lobbies au sein des structures de l'UE», a déclaré au quotidien Izvestia Andreï Nazarov, coprésident du 5e Forum économique international de Yalta. Le député belge Filip Dewinter, qui fait partie de ce groupe de travail, a expliqué que cette initiative visait à surmonter le régime de sanctions.

    La représentation de la République de Crimée à Bruxelles sera ainsi la première organisation publique qui promouvra légitimement les intérêts de la péninsule sur le territoire de l'UE, explique Andreï Nazarov.

    Et de poursuivre: «A l'heure actuelle, le groupe de travail composé de politiciens, d'experts et de personnalités publiques européens planche sur les questions d'organisation. La représentation sera ouverte au premier semestre 2019 à Bruxelles. Compte tenu de la position observée ces derniers temps dans plusieurs pays européens, l'ouverture de la représentation de la République de Crimée a une grande importance non seulement pour la péninsule, mais également pour la Russie dans l'ensemble. L'organisation possédera le statut de lobby officiel sur le territoire de l'UE. Cela permettra de promouvoir sur une base légale les intérêts de la Crimée.»

    D'après Andreï Nazarov, cette initiative a déjà été soutenue par des politiciens européens, «ce qui témoigne d'un changement progressif des positions vis-à-vis du statut de la Crimée» en Europe. Le député belge Filip Dewinter a souligné que l'ouverture de cette représentation devait contribuer au développement des liens non seulement économiques avec la péninsule, mais également culturels et sociaux.

    «La Crimée possède un immense potentiel économique. Plus de 3.000 compagnies à capitaux étrangers travaillent actuellement sur la péninsule. Je suis convaincu que notre initiative pourra aider à combattre le régime de sanctions. Car les restrictions économiques décrétées par Bruxelles empêchent la création d'une zone économique commune de Vladivostok à Londres», note le leader du parti Vlaams Belang (Intérêt flamand, ndlr).

    Le sénateur autrichien Gerhard Dörfler a expliqué que l'organisation serait inscrite au «registre de transparence de l'UE» commun pour mener le plus ouvertement possible son activité.

    Selon le député européen Jaromir Kohlicek, il est important que les gens apprennent un maximum d'informations sur la vie de cette péninsule, ce à quoi une telle organisation contribuera.

    «C'est une bonne initiative. Elle pourrait constituer un élément de diplomatie sociale à même de normaliser les relations, d'apaiser la situation autour de la péninsule», a-t-il déclaré.

    L'un des premiers projets de l'organisation sera de rétablir les liens de jumelage entre les villes criméennes et européennes, note le militant letton Janis Kuzins, qui souligne qu'après 2014 «les liens culturels et sociaux ont été rompus à cause de la pression politique de Bruxelles». Néanmoins, fatigués de la politique antirusse, les responsables de nombreuses villes européennes souhaitent rétablir les liens amicaux avec Yalta, Simféropol et d'autres villes de Crimée.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Des députés allemands attendus en Crimée pour le 4e Forum économique de Yalta
    Une «Association internationale des amis de la Crimée» créée cet automne
    La Crimée ouvre les portes de l’UE
    Tags:
    économie, Bruxelles, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik