Ecoutez Radio Sputnik
    URSS

    Comment l'URSS avait conçu un vaisseau pour la guerre dans l'espace

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Life
    3392

    Il y a exactement 30 ans, le 15 novembre 1988, un vaisseau unique dont la conception et la construction ne pouvaient être justifiées que par des fins militaires effectuait son premier vol: le système Energia-Bourane.

    A la fin des années 1970, les autorités soviétiques, et surtout le commandement militaire, savaient parfaitement que miser sur un type d'armée concret pourrait ne pas fonctionner dans une future guerre contre les USA, écrit jeudi le site d'information Life. Compte tenu des capacités stratégiques des États-Unis dans l'espace et de l'attention portée par chaque Président américain aux satellites militaires, l'URSS s'était penchée sur les mesures permettant de les détruire directement en cas de guerre à grande échelle. L'Union soviétique n'éprouvait aucun optimisme concernant l'orientation pacifique des navettes américaines, sur lesquelles l'information s'était immédiatement retrouvée entre les mains des renseignements extérieurs. L'analyse des premiers dessins techniques de l'appareil, qui sera par la suite baptisé Space Shuttle, avait montré que les Américains étaient loin de concevoir un vaisseau civil.

    Il n'a pas fallu longtemps pour persuader le ministre de la Défense Dmitri Oustinov des véritables objectifs du programme américain: trois ans après le premier vol du vaisseau américain, il s'est avéré que le Space Shuttle pouvait être rééquipé pour d'autres missions.

    Le cahier des charges de la «navette soviétique» avait été rédigé cinq ans avant le premier vol du vaisseau américain. En 1976, le ministère soviétique de la Défense a signé un décret pour la création d'un vaisseau orbital capable de faire face à l'ennemi dans l'espace. Les meilleurs chercheurs soviétiques, qui étaient capables d'inventer des systèmes uniques et de diriger leurs propres collectifs dans une course aux armements active, ont participé au travail sur ce projet. La conception de la fusée très lourde Energia était supervisée par le légendaire Valentin Glouchko. Le constructeur en chef du vaisseau soviétique baptisé Bourane était Iouri Semenov, un homme qui avait consacré sa vie à l'élaboration de stations orbitales.

    Malgré une certaine ressemblance entre le Bourane et le Space Shuttle, la navette soviétique à usage multiple a été conçue avec une avance technologique — elle était plus grande, plus puissante et plus spacieuse. Les systèmes de vie permettaient à l'équipage du Bourane de rester en orbite deux fois plus longtemps que Space Shuttle: 30 jours contre 15. De plus, la navette soviétique pouvait emporter en orbite davantage de chargement — 30 tonnes contre 24 tonnes pour le vaisseau américain.

    Le Bourane et le lanceur lourd Energia ont été terminés et testés avec du retard sur les délais prévus, mais les militaires soviétiques avaient obtenu une arme pratiquement absolue pour la guerre dans l'espace. Le 15 novembre 1988, à 6:00 du matin, l'immense engin a décollé du cosmodrome de Baïkonour. Après la séparation de la navette du lanceur et le placement sur l'orbite prévue, il est devenu évident que l'industrie soviétique avait réussi à créer une technologie capable de garantir la sécurité de l'immense pays qu'était l'URSS et de ses millions d'habitants.

    Toutefois, le premier vol du vaisseau fut également le dernier: le nouveau dirigeant de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev cherchait à se lier d'amitié avec les USA et n'a pas signé le décret sur la mise en service de ce système spatial, ce qui a marqué la fin de plusieurs secteurs de l'industrie. En 1990, le programme Energia-Bourane a été définitivement fermé et ce projet unique a été oublié.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Kalachnikov développe-t-il un nouveau produit dernier cri?
    Les USA lancent un drone spatial pour une mission secrète
    Satellites: 60 ans sur orbite
    Tags:
    espace, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik