Ecoutez Radio Sputnik
    GNL, Chine

    La Chine prépare une révolution sur le marché mondial du gaz

    © Sputnik . Evgeny Odinokov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (janvier 2019) (25)
    10365

    Des chercheurs chinois affirment avoir mis au point un nouveau procédé d'extraction du gaz de schiste. En cas de succès, la Chine, qui dispose des plus importantes réserves mondiales de gaz de schiste, enclencherait une nouvelle révolution énergétique et redessinerait entièrement le marché mondial du gaz.

    La Chine s'est fixée pour objectif de produire son propre gaz de schiste à hauteur de 30 milliards de mètres cubes d'ici 2020 et de 100 milliards de mètres cubes d'ici 2030. Mais ces plans pourraient échouer si elle ne trouvait pas les technologies révolutionnaires qui lui permettront d'exploiter ces ressources, écrit mercredi 30 janvier le site d'information Vzgliad

    Le fait est que les principales réserves se concentrent dans la province du Sichuan à plus de 3,5 km de profondeur et que les technologies actuelles, notamment la fracturation hydraulique, ne permettent pas d'accéder à une telle profondeur. C'est pourquoi les tentatives chinoises d'accéder aux couches riches en gaz de schiste n'ont pour l'instant pas abouti.

    Mais ce n'est pas tout. Un autre problème est celui du manque d'eau, qui est nécessaire en grande quantité dans la production selon les technologies actuelles.

    C'est pourquoi la révolution technologique chinoise doit consister à inventer une méthode de production de gaz de schiste sans eau.

    C'est précisément cette technologie qui a été mise au point en Chine par un groupe de spécialistes nucléaires du laboratoire national des ondes de choc contrôlées, affirme les journaux chinois. Contrairement à la fracturation hydraulique, le dispositif des chercheurs chinois, appelé «extraction exothermique non hydraulique» ou «fracturation sèche», utilise un courant électrique puissant pour générer des ondes de choc contrôlées concentrées afin d'obtenir le même résultat.

    L'avantage de cette technologie, qui en est seulement au stade embryonnaire, est son respect potentiel de l'environnement, contrairement à la fracturation hydraulique. Mais il reste encore à découvrir s'il est réellement capable de générer suffisamment d'énergie pour détruire la roche à une telle profondeur.

    Si Pékin relevait le défi et réussissait à produire tout son gaz de schiste grâce à cette nouvelle technologie, cela déclencherait une révolution énergétique mondiale aux conséquences globales.

    Si la Chine parvenait à assurer ses propres besoins en gaz grâce à la production nationale, cela ferait effondrer les prix du GNL, et tous les projets prévus pour le marché chinois en pleine croissance perdraient leur marché d'écoulement pour devenir non rentables.

    Reste à savoir si les Chinois pourront réaliser cette révolution technologique sur le marché gazier. Pour l'instant, cet enthousiasme n'est basé que sur des déclarations optimistes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2019) (25)

    Lire aussi:

    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Moscou s’exprime sur les premiers résultats de la présidentielle en Ukraine
    Pour Thierry Mariani, voici pourquoi la crise des Gilets jaunes a commencé
    Tags:
    marché gazier, extraction, fracturation hydraulique, révolution, gaz naturel liquéfié (GNL), Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik