Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de la Chine

    Pourquoi Pékin a conçu une bombe aérienne surpuissante

    CC0 / marselelia
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (janvier 2019) (25)
    6284
    S'abonner

    Après les essais de la toute nouvelle bombe aérienne surpuissante de la Chine début janvier, cette dernière a été immédiatement qualifiée de «version chinoise de la Mère de toutes les bombes». Cette expression est souvent utilisée pour désigner une arme absolue. Mais les munitions air-sol de grande puissance ont une vocation bien précise.

    Comment fonctionne une superbombe et dans quelles conditions est-elle appelée à être utilisée? L'analyse du quotidien Izvestia

    L'idée de détruire des sites terrestres à l'aide de bombes surpuissantes, contrairement à d'autres méthodes de guerre, n'a pratiquement pas évolué depuis la Seconde Guerre mondiale. Une ogive brisante a été toujours été considérée (et continue de l'être) comme l'un des moyens les plus efficace de raser un site protégé ou enterré en territoire ennemi.

    En dépit de plusieurs avantages, les bombes aériennes russes et américaines sont une arme à utiliser dans des cas exclusifs. Cependant, les subtilités d'usage opérationnel n'ont pas effrayé le commandement de l'Armée populaire de libération (APL) chinoise, qui introduit ces munitions partout où elles pourraient être sollicitées.

    ​La munition air-sol à détonation aérienne a été conçue par la compagnie Norinco, mais il ne s'agit pas d'un concept purement national. Les spécialistes chinois ont copié le schéma d'explosion, mais aussi la tactique d'utilisation en se servant du savoir-faire des ingénieurs russes. En témoignent le type d'explosif et la tactique d'usage de ces bombes.

    Bien que l'APL nie officiellement l'«origine thermobarique» de sa propre bombe, les images des essais relayées par l'agence de presse Xinhua permettent de conclure que dans les conflits éventuels, le commandement chinois considère les munitions thermobariques comme ayant davantage de perspectives. Cependant, il ne faut pas exclure une utilisation «mixte» de cette ogive pouvant servir à éliminer l'infanterie et les sites en profondeur en un seul tir.

    La tactique d'usage serait pratiquement identique à celle de la Russie: les images des essais montrent que des bombardiers Xian H-6K ont été choisis pour transporter cette arme non nucléaire surpuissante. On relèvera tout de même certaines différences: les militaires chinois indiquent que leur bombe aérienne est bien plus légère et compacte, ce qui permet de la placer dans le compartiment standard d'un avion stratégique. Les Chinois ont également tiré profit de l'expérience de leurs homologues américains.

    Les protubérances sur la bombe aérienne témoignent probablement de l'appartenance de cette munition à une arme de haute précision à guidage par satellite. Si les suppositions concernant le type d'ogive et de guidage de la munition s'avéraient exactes, l'APL deviendrait le premier détenteur d'une arme non nucléaire de haute précision de nouvelle génération, combinant des dimensions compactes, une haute précision et une puissance suffisante pour lui permettre de remplir des objectifs aussi bien tactiques que stratégiques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2019) (25)
    Tags:
    armes conventionnelles, munitions air-sol, bombe, Xian H-6K (bombardier), Armée populaire de libération (APL) chinoise, États-Unis, Russie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik