Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
8270
S'abonner

Les États-Unis ne doivent pas associer les négociations commerciales avec la Chine aux protestations de Hong Kong, écrivent les médias gouvernementaux chinois.

Le journal officiel du Parti communiste chinois, Renmin Ribao, a publié un commentaire rappelant que les événements de Hong Kong étaient «une affaire intérieure de la Chine», cite le journal le site d'information Vestifinance.

«Le brouhaha autour de Hong Kong ne sera pas utile pour les négociations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis. [Les USA] seraient naïfs de croire que la Chine ferait des concessions s'ils jouaient la carte de Hong Kong», indique l'article.

La priorité de Hong Kong consiste à stopper la violence pour rétablir l'ordre. «Les politiciens américains ne doivent pas envoyer un mauvais signal aux individus qui sèment le chaos dans la ville», souligne le commentaire.

Comme l'a rapporté le site Vestifinance, plus tôt Donald Trump avait averti la Chine qu'une répression violente des protestations de Hong Kong, par analogie avec les événements de Tiananmen en 1989, impacterait négativement les négociations commerciales entre les deux pays.

«Je pense qu'il serait très difficile de conclure un accord si [les autorités chinoises] recouraient à la violence, je veux dire si les événements de Tiananmen se reproduisaient. Je pense que cela serait très difficile si la violence avait lieu», a déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse le weekend dernier, faisant allusion à la répression du mouvement pro-démocratique à Pékin en 1989.

«Je l'espère, parce que je pense que finalement nous conclurons un très bon accord. Et je pense que la Chine, d'ailleurs, a plus besoin d'un accord que nous», a ajouté le locataire de la Maison blanche.

Washington et Pékin espèrent relancer les négociations commerciales au sommet. Des consultations téléphoniques sont prévues dans les dix prochains jours, et en cas de succès les négociations entre les responsables plus haut placés pourraient reprendre, a déclaré dimanche Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump.

Depuis début juin, des protestations se poursuivent à Hong Kong à cause du projet de loi sur l'extradition qui permettrait pour la première fois à Hong Kong de remettre des suspects aux juridictions des pays n'ayant pas signé d'accord d'extradition, Chine continentale y compris.

De nombreux manifestants craignaient que les nouvelles règles d'extradition remettent en question le système juridique de Hong Kong, indépendant du reste de la Chine, ainsi que sa plus large autonomie. L'examen du projet de loi a été suspendu après le premier cycle de négociations. Néanmoins, les manifestants ont poursuivi les protestations pour appeler à retirer entièrement le projet de loi et à mener une enquête indépendante sur l'usage de la force par la police.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2019) (54)

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
L’une des plus puissantes balles de calibre 9 mm mise au point en Russie
En plein confinement, les chèvres ont pris le pouvoir dans cette ville galloise - vidéo
Tags:
commerce, Hong Kong, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook