Ecoutez Radio Sputnik
    Le salon aéronautique international MAKS-2019

    Quelles sont les nouveautés attendues au salon aérospatial MAKS 2019 en Russie?

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    11531
    S'abonner

    Le salon aéronautique international MAKS réserve des surprises de taille à ses participants, qui vont découvrir plusieurs premières mondiales dans le domaine de l'aviation civile et militaire. La Chine coorganise pour la première fois le salon, dont l'une des nouveautés sera l'œuvre du partenariat russo-chinois. Après le refus de Washington de fournir à Ankara des chasseurs F-35, la visite du Président turc au salon pourrait conduire à un deuxième scoop.

    Le salon MAKS-2019, qui se déroulera à Joukovski du 27 août au 1er septembre, sera le théâtre de plusieurs premières mondiales, écrit le quotidien Vzgliad. La compagnie Rostec présentera 40 nouveautés, dont dix nouveaux avions et hélicoptères, ainsi que des équipements de liaison, des moyens de guerre électronique, des systèmes aéronautiques, des moteurs et des appareils d'aérodrome. Plus de 250 modèles seront présentés au total.

    «Plusieurs négociations importantes sont prévues, ainsi que la signature d'accords pour la conception de nouveau matériel et la livraison de nos produits», a déclaré Sergueï Tchemezov, patron de Rostec.

    Parmi les nouveautés militaires du salon sera présenté le chasseur de 5e génération Su-57 - sur une plateforme statique. Ce chasseur participera également au programme de vol du salon. La production en série du Su-57 pour le ministère russe de la Défense (76 avions commandés) vient d'être lancée.

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Su-57

    Une autre nouveauté militaire dévoilé lors de cette édition sera l'avion léger de transport militaire Il-112VE, version d'exportation de l'Il-112V. Les deux avions ont reçu toute la documentation d'exportation nécessaire, ce qui permet à l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport de les proposer aux clients étrangers, a annoncé Rostec.

    © Photo. service de presse de l'OAK
    Premier vol de l’avion russe Il-112V

    Ce sont les nouveautés les plus récentes et attendues de ces dernières années, a déclaré Alexandre Mikheev, directeur général de Rosoboronexport. Ce dernier est convaincu de l'intérêt colossal des partenaires étrangers pour ces avions. La Turquie réfléchit à l'achat de chasseurs russes au lieu des concurrents américains: les F-16 américains constituent la base du parc de l'armée de l'air turque, mais Ankara a besoin de chasseurs plus modernes. Après l'achat de S-400 russes, les Américains ont bloqué la vente de F-35 aux Turcs. Désormais, la Turquie a le choix entre les chasseurs russes et chinois. La visite, ce 27 août, du président turc Recep Tayyip Erdogan au salon de Joukovski avec le président russe Vladimir Poutine augmente largement les chances de l'achat de Su-35 russes. D'autant que les chasseurs chinois rencontrent des problèmes avec leur propre moteur.

    Quant à l'aviation civile, la principale nouveauté sera l'avion de ligne moyen-courrier MS-21-300, conçu par la Corporation aéronautique unifiée (OAK) et présenté pour la première fois au grand public. Il sera possible de voir également l'intérieur de l'avion. Trois prototypes du MS-21 seront présents au salon. L'un d'eux participera au programme de vol, un autre sera présenté sur une plateforme statique où les spectateurs pourront l'observer de l'extérieur, et le troisième sera ouvert aux visites à l'intérieur du salon.

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    MS-21-300

    Le MS-21 se distingue par son principal savoir-faire: une «aile noire» qui permet d'améliorer l'aérodynamisme de l'avion en vol de croisière. En fait, le MS-21 est appelé à devenir le premier avion à fuselage étroit avec une aile composite. Ni Boeing ni Airbus ne possède d'ailes noires sur les avions de cette classe. Seuls les avions de ligne étrangers à large fuselage disposent d'ailes composites.

    Les Américains ont compliqué la vie des MS-21 en interdisant la fourniture de matériaux composites américains et japonais début janvier 2019 sous peine de sanctions. Les États-Unis ne craignaient pas que l'avion russe s'empare d'une grande part de marché au détriment de Boeing et d'Airbus, mais les nouvelles technologies que la Russie pourrait étendre à ses autres élaborations. Notamment dans le partenariat avec la Chine.

    Le salon présentera pour la première fois le fuselage de l'avion russo-chinois CR929. Ce projet commun d'avion à large fuselage est important pour les deux partenaires car il doit devenir un concurrent direct des modèles américains. C'est l'une des nombreuses démarches de la Chine visant à détruire l'hégémonie des USA, aidée par la Russie avec sa riche expérience et ses technologies dans l'aéronautique.

    • Fuselage de l'avion russo-chinois CR929
      © Sputnik . Grigory Sysoev
    • Fuselage de l'avion russo-chinois CR929
      © Sputnik . Ramil Sitdikov
    • CR929
      © Sputnik . Ramil Sitdikov
    • Fuselage de l'avion russo-chinois CR929
      © Sputnik . Ramil Sitdikov
    • Fuselage de l'avion russo-chinois CR929
      © Sputnik . Ramil Sitdikov
    • Fuselage de l'avion russo-chinois CR929
      © Sputnik . Ramil Sitdikov
    • CR929
      © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    1 / 7
    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Fuselage de l'avion russo-chinois CR929

    Si la Russie et la Chine créaient un analogue du Boeing, qui serait moins cher et plus économique, cela serait un coup dur pour la compagnie américaine dont la réputation a déjà été entachée par le crash de deux Boeing 737 Max par la faute du constructeur. Les vols de ces avions ont été suspendus, et plus de 400 pilotes ont déposé une plainte contre la compagnie américaine, l'accusant de dissimuler des défauts dans le système du 737 Max.

    Une autre nouveauté du MAKS-2019 sera la première présentation publique du nouveau ravitailleur russe Il-78M-90A.

    La compagnie Hélicoptères de Russie présentera son hélicoptère Ansat avec un salon dans le style de la marque Aurus, ainsi que le premier hélicoptère de série Mi-38 en version VIP. Au programme de vol sera présenté le tout nouvel hélicoptère russe Ka-62. «La thématique des hélicoptères est merveilleuse. Ce sont des appareils prometteurs jamais vus dans le monde», déclare Roman Goussarov, directeur du site Avia.ru.

    © Sputnik . Vitaly Ankov
    Ka-62

    La Russie présentera également ses exploits dans le secteur spatial. La compagnie Energomach montrera pour la première fois son moteur pour la fusée très lourde destinée au vol sur la Lune.

    MAKS-2019 ne se distingue pas seulement par ses premières mondiales, mais également par la participation étrangère. «Si, auparavant, participaient les compagnies qui voulaient vendre quelque chose en Russie, en grande partie des producteurs occidentaux, à présent il s'agit également de compagnies qui voient dans la Russie un partenaire dans la coopération industrielle, pour la création sur de nouveaux projets», indique Roman Goussarov. En particulier, la Chine coorganise pour la première fois MAKS-2019. Elle dispose d'un pavillon à part où sera présentée la maquette en taille réelle du salon du CR929.

    «En ce qui concerne les contrats, MAKS n'est pas une plateforme commerciale mondiale, comme Farnborough et Le Bourget. MAKS n'est pas perçu par les constructeurs mondiaux comme une plateforme pour signer des contrats avec les clients», poursuit Roman Goussarov. Tous ces contrats sont préparés à l'avance, et le salon aéronautique est plutôt une plateforme publique pour les signatures officielles.

    «MAKS n'est pas un marché mais une grande plateforme technologique. Notre salon est intéressant car il offre la possibilité de présenter les technologies et les exploits technologiques. Évidemment, c'est avant tout une plateforme russe et tout le monde vient voir ce qu'il est impossible de voir en Occident. Cependant, d'autres producteurs viennent également pour montrer leur matériel. Pour les constructeurs de différents pays, c'est une possibilité de chercher des partenaires pour la coopération dans la production et la création de nouveau matériel. De très nombreux fabricants de différents systèmes, appareils, moteurs et bien d'autres y seront présentés. C'est pourquoi même les producteurs occidentaux qui ne peuvent pas participer aujourd'hui à MAKS sous peine de sanctions envoient tout de même leurs délégations qui travailleront activement, mèneront les négociations et participeront au programme d'affaires», explique-t-il.

    En dépit du gouffre de son industrie aéronautique dans les années 1990 et de la guerre de sanctions actuelle, la Russie compte toujours parmi les leaders aéronautiques mondiaux dans le domaine des hautes technologies.

    «Nous ne produisons peut-être pas en masse de l'électroménager comme en Chine, mais la Russie construit bien plus de produits technologiquement plus complexes dans le secteur aéronautique et spatial. Elle est leader sur un ensemble de systèmes de missiles, de défense antiaérienne, et de systèmes d'aviation de combat. Seuls les États-Unis et la Russie possèdent aujourd'hui des avions de 5e génération. Nous nous trouvons dans le club d'élite des puissances dans la construction de moteurs, au moins dans le domaine des avions de combat. Il y a de nombreux exploits dans le domaine des systèmes spatiaux. Ce n'est pas par hasard que la Chine coopère avec nous dans la conception d'un avion à large fuselage. Parce que seulement trois acteurs savent le faire: les États-Unis, Airbus et la Russie. Nous faisons partie de ce club d'élite», déclare Roman Goussarov.

    Cela attire de nombreux pays tous les deux ans au salon aéronautique de Joukovski.

    «Heureusement, non seulement la Russie a pu conserver son école scientifique mais également avancer en développant les technologies et en créant une grande marge technologique. Aujourd'hui, il n'existe pas de tâches impossibles pour l'industrie aéronautique russe. Tout ce qu'il faut c'est du temps et de la patience, car tous les projets nécessitent des années, et un financement suffisant», conclut l'expert.

    Le salon de Joukovski se distingue également par la présence de grandes maquettes grandeur nature (les salons occidentaux sont plus compacts) et par d'excellents programmes de vol, considérés comme parmi les meilleurs du monde, voire les meilleurs. Le programme de voltige aérienne sera assuré par les fameux groupes de voltige Striji et Rousskie Vitiazi, mais également par le groupe de pilotage chinois «1er août» aux commandes de chasseurs J-10.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    Tags:
    Su-57 (T-50, PAK-FA), avions, hélicoptères, aviation, MAKS 2019
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik