Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Alexis II appelle à distinguer islam et terrorisme

    Russie
    URL courte
    0 10
    KAZAN, 21 juillet - RIA Novosti. L'islam n'est pas une religion extrémiste, a déclaré le patriarche de Moscou et toutes les Russies, Alexis II, lors d'une conférence de presse jeudi après la réouverture de l'église de l'Annonciation fraîchement restaurée à Kazan (Tatarstan).

    "L'emploi de la notion d' "extrémisme islamique" nécessite beaucoup de prudence. Il ne faut pas associer l'extrémisme à une religion, car aucune religion n'enseigne l'extrémisme et la violence. Ce qui se passe n'a aucun rapport avec la religion", a indiqué le chef de l'Église orthodoxe russe.

    Les extrémistes se servent de l'islam comme "couverture". "L'islam n'enseigne pas l'extrémisme, et nous devons par des efforts communs renforcer la coopération entre les communautés religieuses traditionnelles", a appelé le patriarche.

    La participation même des leaders religieux à des actions conjointes devrait servir d'exemple à leurs adeptes. "Aujourd'hui, nous nous sommes salués comme des frères sous les lambris de l'église de l'Annonciation du kremlin de Kazan. Je pense que c'est un bon exemple pour tout le monde", a dit Alexis II.

    Pour sa part, le président du Tatarstan, Mintimer Chaïmiev, a rappelé que les leaders de nombreux pays avaient conclu, après les attentats du 7 juillet à Londres, à la nécessité de s'unir dans la lutte contre le terrorisme. Mais il faut également étudier ensemble les causes de l'apparition et de la propagation de ce fléau, a-t-il estimé.

    M. Chaïmiev a approuvé les propos du patriarche sur les terroristes qui se servent de l'islam en tant que couverture.

    Dans le même temps, il a condamné les pays industrialisés qui "imposent leur mode de vie aux pays qui ont leurs traditions solides". "Je ne crois pas que les interventions armées et les frappes aériennes puissent conduire à la paix et à la réconciliation", a-t-il fait remarquer.

    Le président tatar a invité à défendre l'idée, exprimée par le président iranien Mohammad Khatami, d'un dialogue des cultures et des civilisations.

    Il a exhorté la jeune génération à conserver l'église de l'Annonciation et la mosquée de Koul-Charif, toutes deux au centre du kremlin de Kazan, symbole de la concorde interconfessionnelle.

    "Nous fournissons dans les actes un exemple de la stabilité interconfessionnelle et interethnique pour le monde entier. L'expérience du Tatarstan est très utile de ce point de vue, puisque beaucoup de pays ont des problèmes de ce genre", a souligné M. Chaïmiev.

    Lire aussi:

    Assad reconnaît la contribution des églises chrétiennes au maintien de l’unité syrienne
    Poutine appelle à défendre l’identité des ethnies russes
    L'Arabie saoudite accusée de financer le terrorisme au Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik