Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le gouvernement promet un avenir radieux, les experts en doutent (Vremia Novosteï)

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 20 avril - RIA Novosti.Le gouvernement a entériné hier les prévisions du développement économique et social, selon lesquelles le bien-être de la population russe va croître au fil non pas des jours, mais des heures. Le ministre du Développement économique, Guerman Gref, a déclaré que d'ici à 2010 la part de la classe moyenne économiquement active, dans laquelle il faut insérer les personnes ayant des revenus supérieurs à six minimums vitaux, passera de 20 à 30-35%.

    D'après la version avancée par le ministère du Développement économique, les revenus mensuels des ménages par personne qui étaient de 600-700 dollars en 2006 devraient être portés à 900-1100 dollars en 2010. Sont inclus dans cette somme l'épargne bancaire, les biens immobiliers (deuxième appartement), l'argent prévu pour des voyages l'étranger. Le ministère estime que d'ici trois ans un Russe sur trois appartiendra à cette catégorie de population.

    Selon les pronostics, en trois ans les revenus en espèces des Russes progresseront de 27%. "Il s'agit là d'une très forte croissance, a fait observer Guerman Gref en ajoutant que les pensions de retraite augmenteront de 39,7%. En 2009, les pensions sociales se situeront au niveau du minimum vital des retraités.

    En attendant, l'économiste Leonide Grigoriev met en garde contre cette approche par trop simpliste. "Il ne faudrait surtout pas oublier que la classe moyenne, ce n'est pas seulement le côté matériel de l'existence, c'est aussi l'éducation et le modèle de comportement", explique-t-il au quotidien. "En huit ans nous avons obtenu une croissance de seulement 20-22%. Comment le gouvernement peut-il alors espérer en trois ans parvenir à un résultat plus d'une fois et demie plus élevé?" interroge-t-il avec scepticisme.

    D'après les données de l'Institut de sociologie relevant de l'Académie des sciences de Russie, la moitié des candidats potentiels à la classe moyenne - personnes employées dans la fonction publique (éducation, recherche, santé) - éprouvent justement une gêne financière. D'après les sociologues, un relèvement des revenus permettrait à l'Etat de porter la part de la classe moyenne à 35-36%.

    Le directeur adjoint du département de prévision macroéconomique du ministère du Développement économique, Guennadi Kouranov, estime que le développement des petites et moyennes entreprises pourrait doper la classe moyenne. Le président d'OPORA, Sergueï Borissov, a déclaré à Vremia Novosteï que le nombre de PME est effectivement en augmentation, mais que la progression devrait être plus rapide et qu'il fallait aussi nettement améliorer le facteur qualité.

    Par ailleurs, Guerman Gref a admis la persistance de certaines tendances négatives et que pour l'instant on voyait mal comment les éliminer. L'écart entre les 10% de Russes les plus aisées et les 10% les plus pauvres qui était de 13,9 fois en 2000 est de 15,3 fois aujourd'hui.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    En Russie, la confiance des entreprises au plus haut depuis deux ans
    L'économie russe a surmonté la récession la plus grave depuis 20 ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik