Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Industrie de défense: de la farine en guise de salaire (Kommersant)

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    L'usine Molot de la ville de Viatskié Poliany (partie européenne de la Russie), fabriquant des fusils d'assaut Kalachnikov, a accumulé des arriérés de salaires pour un montant de 121 millions de roubles (2,7 millions d'euros) et envisage de s'en acquitter moyennant de la farine, du sucre et des conserves de viande.

    MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti. L'usine Molot de la ville de Viatskié Poliany (partie européenne de la Russie), fabriquant des fusils d'assaut Kalachnikov, a accumulé des arriérés de salaires pour un montant de 121 millions de roubles (2,7 millions d'euros) et envisage de s'en acquitter moyennant de la farine, du sucre et des conserves de viande, indique jeudi le quotidien Kommersant.

    Molot, qui produit également des lance-roquettes antichar portables, compte près de 5.000 employés, qui représentent un tiers de la population active de la ville. Selon Diana Nassyrova, directrice générale adjointe de l'entreprise, la direction collecte depuis début avril des messages d'employés qui demandent de toucher leurs salaires sous forme de produits alimentaires. "Plus de 500 personnes ont déjà présenté une telle demande", précise-t-elle.

    Pour l'usine, le coût d'un set alimentaire (huile de tournesol, farine, pâtes alimentaires, gruaux, sucre semoule et conserves de viande) se chiffre à 630 roubles (14 euros), selon Mme Nassyrova. Bien que cette somme ne représente que 20% du salaire moyen des ouvriers, il y a toujours plus de personnes qui souhaitent toucher leurs salaires sous forme d'aliments.

    Mme Nassyrova espère que cette expérience ne deviendra pas une tradition. "Nous attendons une dotation fédérale pour un montant de 450 millions de roubles (10 millions d'euros), approuvée en janvier dernier par un groupe de travail auprès du gouvernement russe chargé de la prévention des faillites des entreprises stratégiques. Il a été prévu que cette somme serait versée avant la mi-mars, mais cela n'a pas encore été fait".

    Molot fabrique des fusils d'assaut Kalachnikov et des lance-roquettes antichar portables, mais les commandes ne sont pas suffisantes, étant donné que la société Izhmash produit des armes analogues, explique l'expert indépendant pour les armes d'infanterie légères Maxime Piadouchkine.

    D'après Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d'analyse des stratégies et des technologies, la situation de l'usine Molot est pour l'instant exceptionnelle, car aucune autre entreprise n'a encre déclaré vouloir verser les salaires sous forme d'huile ou de farine, mais "avec le développement de la crise, de telles pratiques seront de plus en plus populaires".

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    H & M: le vrai coût… humain des vêtements low-cost
    Tacle glissé d’un collectif sur les pratiques de sponsoring chez Nike et Adidas
    Les salaires de Daech révélés par Sputnik
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik