Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie se mobilise contre la maltraitance des enfants

    Russie
    URL courte
    0 01
    MOSCOU, 30 juin - RIA Novosti. Le Fonds d'aide aux enfants en situation de détresse débloquera en 2010-2011 quelque 340 millions de roubles à la protection des enfants victimes de mauvais traitements, selon un communiqué de presse du fonds.

    Les résultats d'un sondage réalisé par l'Institut de sociologie de l'Académie russe des sciences ont montré qu'en Russie 52% des parents recouraient à la violence physique à des fins éducatives, cependant que 20% estiment que dans certains cas les châtiments corporels sont bénéfiques pour les enfants, et 5,6% sont persuadés qu'ils sont incontournables.

    "Les cas extrêmes font l'objet de discussions au sein de la société, mais la violence quotidienne contre les mineurs et les enfants continuent d'être maltraités dans l'indifférence générale", selon le communiqué citant les propos de la présidente du fonds Marina Gordeeva.

    Madame Gordeeva est d'avis qu'il est grand temps de lancer en Russie une campagne nationale contre la maltraitance des enfants. Le nouveau programme du Fonds intitulé "Protégeons les enfants contre la violence" constituera un volet de cette campagne qui sera financée à hauteur 120 millions de roubles en 2010 et de 220 millions de roubles en 2011.

    "Les régions recevront ces subsides sur la base du cofinancement à l'issue d'un appel d'offres qui sera lancé cette année", précise le communiqué de presse.

    Selon les données du Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF), le nombre d'enfants victimes de mauvais traitements dans le monde est évalué à 275 millions.

    Le Fonds d'aide à l'enfance en situation de détresse a été créé en 2008. Parmi ses fondateurs figure le ministère russe de la Santé et du Développement social.

    L'organisation se fixe comme objectif essentiel de soutenir les programmes et projets sociaux axés sur le règlement des problèmes des enfants et des familles.

    Lire aussi:

    Obésité enfantine: la faute aux grands-mères?
    Orphelins russes en Irak: Moscou en étroit contact avec Bagdad
    Enfants russes à Bagdad: «On nous bombardait, nous n'avions rien à manger»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik