Ecoutez Radio Sputnik
    Des jeunes tigres

    Blocus énergétique: un jeune tigre meurt de froid en Crimée

    © AP Photo / Czarek Sokolowski
    Russie
    URL courte
    44360
    S'abonner

    La coupure totale d’électricité survenue en Crimée le 22 novembre a causé la mort d’un jeune tigre du Bengale dans le zoo de Yalta.

    Selon le directeur du zoo Oleg Zoubkov, le jeune tigre du Bengale au pelage blanc, espèce en voie de disparition, est mort de froid, le système de réchauffement fonctionnant par intermittence.

    "Malheureusement, nous ne sommes pas parvenus à maintenir la température dans les cages à un niveau convenable. Et le petit, orphelin de mère, n'a pas survécu, ces félins étant très vulnérables au froid", déplore-t-il.

    Et de souligner: "Le zoo essaie de faire de son mieux pour sauver deux autres jeunes tigres".

    Suite à l'explosion de lignes à haute tension organisée par des radicaux ukrainiens le 22 novembre, l'approvisionnement en électricité depuis l'Ukraine a été coupé, la quasi-totalité de la péninsule de Crimée se trouvait sans lumière. Les principaux ouvrages d'infrastructure et sociaux ont été connectés à des groupes électrogènes d'urgence. La production d'électricité propre a permis d'approvisionner en partie certaines zones de la Crimée, plus particulièrement la ville de Simféropol.

    Selon le président russe Vladimir Poutine, le blocus énergétique de la Crimée n'aurait jamais été possible sans l'approbation tacite de Kiev.

    Après environ deux semaines sans électricité suite à la destruction de lignes à haute tension, la Crimée a commencé à recevoir mercredi soir de l'électricité à l'aide d'un pont énergétique reliant la péninsule avec la Russie continentale.

    Lire aussi:

    Que la lumière soit! La Crimée ne dépend plus de l’électricité de l’Ukraine
    Poutine inaugure le "pont énergétique" avec la Crimée
    La Crimée sans électricité: Poutine étonné par la position de Kiev
    Tags:
    blocus énergétique, tigre du Bengale, zoo, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik